Retour

« Alvarez-Stevenson au début de l’automne » - Yvon Michel

À la suite de la deuxième victoire d'Andre Ward sur Sergey Kovalev, le promoteur Yvon Michel est convaincu qu'Adonis Stevenson n'aura d'autre choix que d'affronter Eleider Alvarez.

Un texte de Jean-François Chabot

Dans une entrevue accordée à Radio-Canada Sports, Michel a indiqué avoir suivi le combat revanche entre Ward et Kovalev avec grand intérêt. Il a ajouté ne pas avoir été surpris par le résultat qui a confirmé l’Américain dans son statut de champion WBA, WBO et IBF.

« Andre Ward a réussi à comprendre le style de Kovalev et à faire les ajustements requis pour être capable, assez rapidement, de le contrôler et de contrôler le rythme. Ce qui me surprend, c’est qu’il ait réussi à obtenir une victoire par K.-O., lui qui n’est pas habituellement un boxeur de puissance. »

Michel est d’avis que Kovalev a laissé beaucoup d’énergie dans le ring en y allant à fond dès les premiers rounds.

La gérante de Kovalev, Kathy Duva, a déjà laissé entendre qu’elle ferait appel de la décision de l’arbitre de mettre fin au combat au 8e round. Yvon Michel ne croit pas au bien-fondé de cette manœuvre.

« C’est sûr qu’elle doit défendre son boxeur et trouver tous les moyens possibles pour essayer de protéger son boxeur. Je pense qu’il s’agit davantage d’une entreprise médiatique pour semer le doute dans la tête des gens comme quoi Kovalev aurait dû continuer », a dit Michel.

« Bob Bennett, directeur général de la Commission athlétique du Nevada, a déjà mentionné qu’ils avaient regardé les reprises vidéo et qu’ils avaient analysé avec beaucoup de minutie ce qui c’était passé. Ils soutiennent que l’arbitre Tony Weekes a pris la bonne décision », a renchéri le patron de GYM.

La seule voie possible?

Dans la foulée de ce résultat, Yvon Michel croit que l’unique voie possible pour Adonis Stevenson, champion du WBC, sera d’affronter l’aspirant obligatoire qu’est Eleider Alvarez.

« Le WBC a été clair. Le combat Stevenson/Alvarez doit avoir lieu à moins de la possibilité d’un combat d’unification. Or, Andre Ward n’a pas beaucoup parlé d’Adonis Stevenson après son combat. Il a parlé de la possibilité de monter chez les lourds-légers et d’aller dans la direction d’Anthony Joshua, un combat chez les poids lourds. Ward va prendre son temps. Il ne précipite jamais ses décisions », a expliqué Michel.

Le promoteur est d’avis qu’il faudrait que des pourparlers pour un combat d’unification soient lancés dans le prochain mois pour qu’il y ait une possibilité d’arriver à quelque chose, mais que cela irait à l’encontre des habitudes de Ward.

« Je crois que l’on s’en va davantage vers un combat Alvarez-Stevenson au début de l’automne. »

Michel s’attend à recevoir bientôt une lettre du WBC en prévision de la suite des choses. La missive déterminera une date à respecter (habituellement sous 30 jours) pour un appel d’offres.

Cette étape n’est en principe qu’une formalité puisqu’Adonis Stevenson et Eleider Alvarez ont des liens contractuels d’affaires tant avec GYM qu’avec le promoteur américain Al Haymon.

Si tout suit son cours de façon normale, le combat aura lieu dans les 90 jours après l’acceptation de l’appel d’offres.

Sans fournir de date précise, Yvon Michel a ouvertement parlé d’un rendez-vous pour la rentrée, et idéalement en octobre au Centre Vidéotron de Québec.

Les dés seront bientôt jetés. Alvarez qui vient de battre coup sur coup Lucian Bute et Jean Pascal salive déjà. Les amateurs en font tout autant.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine