Eleider Alvarez signe une retentissante victoire par K.-O. au 5e round devant Lucian Bute au Centre Vidéotron de Québec.

Un texte de Jean-François Chabot

Le combat a pris à 2:22 du 5e round sur une série de coups d'Alvarez qui a envoyé Bute au tapis pour le compte.

Alvarez a donc conservé la ceinture WBC Argent des mi-lourds et son statut d'aspirant obligatoire au titre mondial détenu par Adonis Stevenson.

Avant cette séquence fatidique pour celui qui avait la faveur du public présent à Québec, Bute semblait bien en contrôle et donnait du fil à retordre à son jeune rival.

Au troisième round, Bute y allait de combinaisons précises pour mettre Alvarez en difficulté. Le Colombien est retourné dans son coin saignant abondamment en raison d'une vilaine coupe au front.

Bute, qui soufflera ses 37 bougies le 28 février, n'a jamais vu venir le coup qui lui a fait plié les jambes. Ébranlé, il était alors devenu une proie facile pour Alvarez qui en a profité pour tenir promesse en l'emportant de façon décisive.

Toujours invaincu en 22 combats (22-0-0, 11 K.-O.), Alvarez s'est sûrement gagné de nombreux admirateurs.

« C'était le plus important combat de ma carrière. Ça n'avait rien de personnel contre Lucian, mais je boxe pour ma famille. J'espère qu'Adonis Stevenson a vu ce combat. Il a une petite idée de ce qui l'attend », a indiqué Alvarez après sa victoire.

De son côté, s'adressant à la foule au milieu du ring, Bute a reconnu avoir besoin de repos. « Je vais prendre le temps de m'asseoir avec mon équipe. Je ne pense pas à la retraite. La boxe c'est comme ça. Un coup peut tout changer », a-t-il insisté.

Bute pense encore donc remonter dans un ring.

Satisfaction totale

Après tant d'embûches, de blessures, de rendez-vous manqués, c'est un Eleider Alvarez rayonnant qui s'est présenté devant les journalistes après le combat.

Les mains encore enrubannées, Alvarez a parlé de la plus belle victoire de sa carrière. « Le coup qui a fait la différence était une stratégie planifiée. Je l'avais déjà réussie à Chicago contre Dudchenko (en juin 2012). Cette fois, le coup a été porté à courte distance comme venait de me le suggérer Marc (Ramsay) », a-t-il expliqué.

Yvon Michel a rappelé que le prochain combat d'Alvarez sera pour le championnat du monde WBC.

Adonis Stevenson doit se battre le 29 avril au Veterans Coliseum de Uniondale, ancien domicile des Islanders de New York (LNH). L'adversaire reste à déterminer.

« Peu importe qui aura la ceinture le 29 avril au soir , il devra affronter Eleider », a insisté Michel aussi heureux que son protégé.

Bute déçu

Même s'il avait l'impression d'avoir été dans le coup (en avance sur les cartes de deux des trois juges), Bute (32-4-1, 25 K.-O.) ne pouvait que constater les dégâts.

« J'ai bien commencé le combat et je me sentais bien. Mais Alvarez m'a atteint solidement et il mérite la victoire. Je vais m'accorder du repos. Je vais retourner auprès de mon épouse qui va bientôt accoucher. Mais je ne peux pas parler de retraite là, tout de suite », a dit Bute.

Bute a répété que la défaite faisait partie de la boxe et qu'un coup de poing pouvait tout faire basculer.

Spectateur intéressé, Jean Pascal a réitéré son intérêt pour un deuxième affrontement contre Bute. « Il vient de subir une défaite, mais il n'a pas reçu beaucoup de coups. Je pense que ça ferait un bon combat entre lui et moi », a mentionné Pascal.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine