Comment transformer les milieux urbains pour qu'ils favorisent la santé humaine? C'est la question qui a été posée samedi matin, à Québec, lors du lancement du concours Une ville pensée pour ma santé. Citoyens, organismes à but non lucratif, écoles, entreprises : la créativité de tous est sollicitée.

Ce concours est une initiative du projet Ça marche Doc!, dont le cheval de bataille réside dans les liens entre santé et urbanisme. Les projets d’agriculture urbaine, de transports actifs et collectifs ainsi que d’embellissement des lieux sont particulièrement ciblés.

Depuis environ un an et demi, Ça marche Doc! organise des activités pour démontrer que certains types d’aménagements en ville sont associés à des maladies cardiovasculaires, à l’obésité, à l’anxiété et à plusieurs pathologies.

« On sait que les gens connaissent ces liens-là et on sait qu'ils veulent passer à l'action donc on essaie de les encourager à le faire en nous proposant des projets », explique Johanne Elsener, coordonnatrice de Ça marche Doc!.

Mme Elsener indique que du financement et de l’accompagnement seront offerts aux plus petits projets qui seront retenus par Ça marche Doc!.

Les projets d’envergure, qui ne pourront pas facilement être réalisés, seront plutôt transmis à des organismes, des institutions ou des administrations municipales qui pourraient s’en inspirer.

Selon Mme Elsener, nul besoin de réinventer la roue pour favoriser la santé en milieu urbain : le simple prolongement de la promenade Samuel-De Champlain est un exemple très concret.

« Ça peut être extrêmement attrayant pour inciter les gens à faire de l'activité physique », explique-t-elle

Les intéressés ont jusqu’au 21 mai 2018 pour soumettre leurs idées sur le site web de Ça marche Doc!. Un jury composé de trois personnes analysera les projets soumis. Des prix seront offerts aux gagnants.

Plus d'articles