Retour

Anacolor déménagera sur la Rive-Sud d'ici octobre 2019

L'usine Anacolor déménagera d'ici octobre 2019 dans un parc industriel de la Rive-Sud, a annoncé le gouvernement Couillard jeudi.

L’entreprise de peinture, située dans le secteur de Cap-Rouge, à Québec, bénéficiera d’un prêt gouvernemental pouvant atteindre 9 millions de dollars pour l’aider à acquérir un terrain.

Même si les activités d’Anacolor pourraient continuer pendant plus d’un an sur le site actuel, le ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sébastien Proulx, assure qu’il s’agit d’une bonne entente. Il aurait été difficile, selon lui, d’obtenir un déménagement plus rapide.

« Écoutez, ils doivent construire une nouvelle usine et ils doivent obtenir les nouvelles autorisations, tant environnementales que municipales, j’imagine, pour pouvoir le faire », a fait valoir le ministre.

Il a précisé qu'Anacolor devra respecter les lois et règlements en matière d'environnement d'ici son déménagement.

Terrain racheté

L’annonce du gouvernement survient au lendemain de l’entérinement, par le Conseil des ministres, de l’entente intervenue il y a quelques jours avec Anacolor.

De son côté, la Ville de Québec rachètera l'actuel terrain de l'usine de peinture pour lui donner une nouvelle vocation.

La transaction est évaluée à un peu plus de 2 millions de dollars. Les coûts d’une éventuelle décontamination du terrain seront soustraits du montant de la vente.

Anacolor fait l’objet de plaintes récurrentes de la part de citoyens et de parents d’élèves fréquentant l’École primaire Marguerite-D’Youville en raison des émanations de son usine.

Plusieurs d'entre eux ont rapporté souffrir de maux de tête et de nausées, des problèmes de santé qu’ils attribuent directement aux odeurs dégagées par les activités de l’entreprise, laquelle a d’ailleurs reçu de multiples avis de non-conformité de la part du ministère de l’Environnement.

Promesse électorale

Durant la campagne électorale qui a précédé l’élection partielle dans la circonscription de Louis-Hébert, l’automne dernier, le premier ministre et chef du Parti libéral, Philippe Couillard, avait promis de déménager l’usine de peinture.

Il avait réitéré cet engagement à l’issue du scrutin remporté par la Coalition avenir Québec.

La porte-parole du Regroupement des citoyens pour la qualité de l’air à Cap-Rouge, Zeina Constantin, accueille favorablement l’entente sur le déménagement de l’usine Anacolor. Elle n’hésite pas à parler d’une « victoire citoyenne ».

« Nous nous sommes vraiment investis dans cette lutte. C’est la mobilisation des résidents de Cap-Rouge qui a fait la différence. À partir de maintenant, on se tourne vers l’avenir », a réagi Mme Constantin.

Avec la collaboration d’Olivier Lemieux

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les glucides mettent-ils notre santé en jeu?





Rabais de la semaine