La skieuse Anne-Marie Comeau a fait tomber jeudi le dernier obstacle qui la séparait d'une qualification olympique.

Un texte de Jean-Philippe Martin

L’athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges a terminé 16e au 5 km en style classique lors de l’Invitation de l’Université de l’Utah. Elle décroche du même coup son billet pour les Jeux olympiques de Pyeongchang.

Il y a huit jours, Anne-Marie Comeau a surpris le monde du ski de fond au pays lors des sélections olympiques.

Absente de la compétition pendant les deux dernières saisons, la fondeuse de 21 ans a décroché son standard canadien aux épreuves de distances pour les prochains JO.

Pour satisfaire les exigences de la Fédération Internationale de ski FIS) et être éligible pour les JO, elle doit toutefois avoir complété un minimum de cinq courses de distances homologuées par la FIS lors des 12 derniers mois.

Moyenne inférieure à 100

De plus, l’athlète doit avoir accumulé une moyenne inférieure à 100 points lors de ces cinq courses.

Il faut comprendre que la FIS récompense une bonne performance par un faible pointage.

Après les sélections olympiques au Mont-Ste-Anne, Anne-Marie Comeau n’avait participé qu’à trois épreuves.

Elle s’est donc rendue au Vermont le week-end dernier, où elle a signé une 2e place au 10 km en style libre.

Avec sa 16e position jeudi au Montana, Anne-Marie Comeau signe un score de 120.62 points FIS.

Ce score lui donne une moyenne de 98,47 points FIS en cinq courses.

La composition de l’équipe olympique canadienne sera dévoilée officiellement le 23 janvier.

Plus d'articles