Retour

Arrestations à Québec : la communauté musulmane soulagée

L'arrestation de deux suspects en lien avec l'incendie de la voiture du président du Centre culturel islamique de Québec (CCIQ) est accueillie avec soulagement par la communauté musulmane, dont certains membres commençaient à douter de l'efficacité du travail des policiers.

Un texte de Louis Gagné

« J’accueille ça avec soulagement, […] sur l’heure, j’accueille ça avec plaisir, une bouffée d’air et une réconciliation avec le corps policier, parce que j’étais encore craintif que les choses traînent. Je l’ai dit au service policier qu’on n’était pas satisfaits de la longueur des choses », a réagi Boufeldja Benabdallah, cofondateur et vice-président du CCIQ.

Il espère que ce dénouement dans l’enquête policière permettra d’en apprendre davantage sur les motivations des auteurs présumés de l’incendie, leur « bagage » et « d’où ils viennent ».

Un geste « lâche »

Blessé dans l'attentat à la grande mosquée de Québec le 29 janvier, Saïd Akjour est satisfait que les policiers aient procédé à deux arrestations.

« C’est une bonne nouvelle parce que chaque geste, ceux qui ont la lâcheté de commettre des gestes, ils ne vont pas partir sans être jugés. Ça va décourager certaines personnes qui pensent à passer à des actes haineux comme ça », a commenté M. Akjour, qui dit conserver des séquelles de l’attaque.

Il est toujours vigilant et alerte lorsqu’il se trouve dans un lieu public.

Dirigeants sous surveillance

À l’instar des autres dirigeants de la grande mosquée de Québec, la résidence de Boufeldja Benabdallah est sous surveillance policière depuis que la voiture du président Mohamed Labidi a été incendiée dans la nuit au 5 au 6 août. Il espère un retour à la normale.

« Depuis 48 ans que je suis ici, je ne pensais jamais me barricader chez moi ou à la mosquée et mettre des blocs devant la porte pour nous protéger, a-t-il confié. On est arrivés à un autre niveau, demain peut-être qu’on va enlever les blocs devant nos maisons et plus, enlever les blocs sur les coeurs de ces gens qui ont la haine dans leur coeur. »

« Ç'aurait pu être dramatique »

Le premier ministre Philippe Couillard a réagi à l’arrestation de deux suspects par la police de Québec. Même si l’enquête progresse, le chef libéral ne se sent pas rassuré pour autant.

« Je ne suis pas rassuré parce que c'est arrivé. C'est quand même épouvantable, cette affaire-là. Surtout qu'on m'a raconté que c'est arrivé pendant la nuit. La voiture était près d'une haie. La haie a pris feu. L'épouse de Monsieur s'est réveillée et a vu le feu. Si elle ne s'était pas réveillée puis elle n'avait pas vu ça, ç'aurait pu être dramatique », a fait valoir le premier ministre.

Philippe Couillard préfère ne pas s’avancer sur les motivations des auteurs présumés de l’incendie tant que les policiers n’auront pas terminé leur enquête.

Avec les informations de Cathy Senay

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine