Retour

Arrêt Jordan : un ex-prof de chimie et ses fils échappent à leur procès

Un ancien professeur de chimie de l'Université Laval et ses deux fils, tous les trois accusés d'avoir fabriqué de la drogue de synthèse, n'auront pas à subir de procès.

Daniel Cozak, 68 ans, et ses fils Samuel, 26 ans, et Charles, 28 ans, ont obtenu un abandon des procédures en évoquant l’arrêt Jordan sur les délais déraisonnables. La décision a été rendue mercredi au palais de justice de Québec.

Les trois accusés étaient incarcérés depuis leur arrestation, il y a un peu plus de deux ans. Le procès aurait dû se tenir à l’intérieur d’une période de 18 mois.

« Si les procédures avaient continué, on voit bien que ça se calculait en termes de mois, sinon en termes d’années », a réagi l’avocat de Daniel Cozak, Me Stéphane Harvey.

La juge Réna Émond n’a pas été tendre envers la Couronne et le laboratoire de Santé Canada, qui a tardé à transmettre des analyses des substances saisies.

La poursuite soupçonnait Daniel Cozak et ses fils d’exploiter le plus important laboratoire de drogues de synthèse en Amérique du Nord.

Au cours de l'opération ayant mené à leur arrestation, deux laboratoires sophistiqués avaient été démantelés, l'un à Lac-Baker, au Nouveau-Brunswick, et l'autre à Saint-Camille, dans Les Etchemins.

Avec les informations de Yannick Bergeron

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine