Retour

Art Massif de Saint-Jean-Port-Joli veut percer le marché américain

La jeune entreprise Art Massif de Saint-Jean-Port-Joli veut profiter de la demande croissante pour les structures de bois dans la construction de bâtiments pour se tailler une place sur le marché du nord-est des États-Unis.

Art Massif multiplie les contrats au Québec ces dernières années grâce à l’expertise développée dans le bois lamellé-collé. Le petit atelier de charpenterie, qui employait 2 personnes, compte aujourd’hui 30 employés. Il s’est fait connaître avec l'allure distinctive de la salle de spectacles La Vigie, de Saint-Jean-Port-Joli, il y a environ 7 ans.

Depuis, l’entreprise a obtenu des contrats pour la réalisation du pavillon d'accueil de la piscine Giffard dans le secteur Beauport et du palais de justice de Montmagny, notamment. Actuellement, Art Massif travaille à la construction de la microbrasserie Côte-du-Sud, à Montmagny, et de l'édifice de bureaux de la compagnie Eddyfi, à Québec.

« On est capable de faire des courbes, des formes complexes, des connecteurs complexes toujours avec des connexions dissimulées, donc on ne voit pas d'acier. On voit que le bois et du bois de qualité architecturale tout le temps. C'est un de nos traits distinctifs », explique Geneviève Constancis, directrice développement et représentation chez Art Massif.

L'entreprise a atteint un chiffre d'affaires de 4 millions de dollars et compte poursuivre sa croissance.

« On a de l'ambition, on se voit bien implanté. On se voit comme un des leaders dans le lamellé-collé dans le nord-est de l'Amérique du Nord », souligne Mme Constancis.

Pour y arriver, Art Massif prévoit investir 2 millions de dollars pour agrandir sa surface de production et embaucher une dizaine d'employés. « Ici à l'usine, c'est sûr qu'on va continuer à prendre de l'expansion. Le défi, c'est de grossir l'usine, grossir l'offre, mais en restant proche du client », précise Steve Desrosiers, président d’Art Massif.

Celui qui a grandi dans le milieu de la sculpture sur bois voit son entreprise comme un prolongement de cet art. « Il y a des gens de Saint-Jean qui disent que naturellement Art Massif, c'est la prolongation de ça. On fait des sculptures habitables. »

D'après les informations de Guylaine Bussière

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine