Retour

Ashton envisage d'exporter sa poutine à Trois-Rivières

Ashton Leblond, le propriétaire des restaurants Ashton, nourrit des projets d'expansion. Il fêtait 45 ans d'existence à Québec il y a 2 ans et il se sent prêt à faire le saut à Trois-Rivières. Un restaurant pourrait y voir le jour dans les prochains mois.

L'homme d'affaires estime que la notoriété de la poutine Asthon contribuera au succès de l'expansion. « On est très connus à Trois-Rivières, c'est seulement une heure de Québec et beaucoup de gens de Trois-Rivières viennent à Québec », explique-t-il.

Hasard ou coup du destin? C'est une rencontre à la marina du Vieux-Port de Québec, cet été, qui a tout changé. Il y a croisé un homme d'affaires de 52 ans de Trois-Rivières.

« Il se préparait à me solliciter pour avoir une franchise, c'est un gars qui est en affaires, et sa femme aussi. Ils ont trois beaux enfants qui seraient prêts à travailler dans le restaurant. Ça m'a ébranlé, la vraie raison, c'est ça », explique-t-il. Cette rencontre a eu l'effet d'un déclic.

Ashton Lebond demeure toutefois prudent sur le lieu futur de son premier restaurant à l'extérieur de Québec, puisque le contrat n'est pas encore signé.

« Ils sont très intéressés et moi je suis très intéressé », résume-t-il.

Asthon Leblond a déjà tenté de faire une percée à Montréal, dans le secteur de Laval, dans les années 80.

Si l'aventure était à refaire, il se tournerait du côté de Boucherville ou de Sainte-Julie. « On était moins connus dans le temps, en 1986, aujourd'hui on est beaucoup plus connus. »

Fidèle à ses valeurs

Âgé de 68 ans, l'homme d'affaires a encore de l'énergie pour ses projets d'expansion, mais il va continuer de demeurer à Québec. 

« Ça prend des bons opérateurs, qui comprennent notre philosophie, la fraîcheur des produits, et qui respectent qui on est. »

Alors que plusieurs franchises sont vendues à des intérêts étrangers, Ashton Leblond assure que le produit sera toujours fidèle à ses valeurs.

« C'est une priorité, c'est très local, Québec, et j'aurais l'impression de trahir ma clientèle, de trahir mes employés si je vendais à des étrangers », a-t-il conclu. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine