Retour

Ateliers, massages et zoothérapie pour lutter contre la procrastination à l'Université Laval

« Quand l'étudiant doit rédiger, c'est là que le mur arrive, la page blanche, pas capable de mettre des phrases ensemble, de structurer ses pensées, donc il se tourne et il va faire autre chose », relate François Pothier, vice-recteur adjoint à la qualité de la formation.

Avec les réseaux sociaux, Netflix et l'univers du web, les distractions ne sont souvent qu'à un clic de souris et beaucoup plus accessibles que par le passé.

L'instant d'une soirée, de 19 h à minuit mercredi à la bibliothèque Jean-Charles-Bonenfant , l'Université Laval a mis sur pied une série d'ateliers pour aider les étudiants à travailler plus efficacement en optimisant leur horaire, tout en prenant le temps de relaxer.

Des ateliers de massage et de zoothérapie étaient d'ailleurs à leur disposition pour leur offrir un moment de détente.

« On leur montre qu'il y a moyen de décrocher, mais de décrocher en période de 15 minutes par exemple dans des activités. Tout simplement méditer permet de se reposer l'esprit et de revenir dans le travail qu'on a à faire », assure François Pothier.

Un « cycle infernal »

Si à peu près tout le monde s'adonne à la procrastination à un moment ou à un autre, les cas les plus sévères peuvent placer certains étudiants en situation d'échec.

« Ça peut devenir un problème quand ça devient un cycle infernal duquel on ne se sort pas et que ça nous amène à être trop à la dernière minute », explique Louise Careau du Centre d'aide aux étudiants de l'Université Laval.

On veut éviter quelque chose qui nous stresse, mais en faisant de la procrastination, on se stresse davantage, on devient plus anxieux.

Louise Careau, Centre d'aide aux étudiants de l'Université Laval

Pour se sortir de ce cycle, la psychologue insiste sur le fait que les personnes touchées doivent d'abord prendre conscience du problème et identifier les causes qui les poussent à tout remettre à plus tard.

La peur de l'échec, le perfectionnisme ou la difficulté à estimer le temps requis pour effectuer le travail sont autant de facteurs qui peuvent mener à la procrastination, mais il existe plusieurs façons de s'améliorer.

« Le massage, la médiation, prendre l'air, faire du sport et avoir un rythme de vie régulier aussi ça aide à se mettre au travail et être à jour, conseille Louise Careau. Quand on a une routine, ça aide. »

La Longue soirée antiprocrastination de l'Université Laval a été inspirée d'un projet réalisé depuis plusieurs années dans les universités de l'Ouest canadien. L'université songe à en faire un événement régulier qui aurait lieu chaque session.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?