Retour

Attentat à Québec : les intentions d'Alexandre Bissonnette étaient « imprévisibles »

Même s'il s'intéresse de près à la diversité religieuse et au phénomène de radicalisation, une connaissance d'Alexandre Bissonnette n'a rien vu venir des intentions meurtrières du jeune homme impliqué dans la fusillade au Centre islamique de Québec, qui a fait six morts.

Éric Debroise a connu Alexandre Bissonnette par l'intermédiaire du meilleur ami de ce dernier lors d'une rencontre politique. Même si le jeune homme de 27 ans était introverti et cultivait une passion pour les armes, son arrestation a été une surprise totale pour M. Debroise.

« C'est là que je me dis que le processus de radicalisation est bien plus complexe que de simplement cocher des cases sur un formulaire pour découvrir que quelqu'un le serait », affirme Éric Debroise.

Le simple fait d'avoir été approché par quelqu'un qui est passé à l'acte sans que je repère un seul signal de sa part, ça m'a beaucoup choqué.

Érci Debroise, cofondateur d'une entreprise d'expertise-conseil dans la gestion de la diversité culturelle et religieuse

Cofondateur d'une entreprise d'expertise-conseil dans la gestion de la diversité culturelle et religieuse, Éric Debroise raconte avoir été « stupéfait et effrayé » par l'arrestation du jeune homme originaire de Cap-Rouge, à Québec.

Il confirme que Bissonnette avait tenu des propos dérangeants à l'endroit de la communauté juive récemment. Ses positions politiques d'extrême droite étaient aussi évidentes, mais son discours n'avait rien pour alarmer Éric Debroise. Il souligne notamment la grande admiration d'Alexandre Bissonnette pour Marine Le Pen.

« Oui, c'est quelqu'un qui clairement va au-delà des débats de droite, il est clairement à l'extrême droite, voire à l'ultra droite », soutient Éric Debroise.

Éric Debroise décrit Alexandre Bissonnette, frêle et de petite stature, comme étant un jeune homme discret qui connaissait bien la manipulation des armes.

Plus d'articles