Retour

Attentat de Québec : des funérailles au Centre des congrès vendredi

Des funérailles à la mémoire des six victimes de l'attentat commis au Centre culturel islamique de Québec se tiendront vendredi, au Centre des congrès de Québec.

La cérémonie, qui débutera dès 13 h, rendra hommage aux six hommes qui ont perdu la vie lors de l’attentat. Les dépouilles de trois des victimes, Mamadou Tanou Barry, Ibrahima Barry et Azzeddine Soufiane, seront exposées.

Plusieurs milliers de personnes sont attendues. Les portes du Centre des congrès ouvriront dès 11 h.

Une autre cérémonie funéraire se tiendra à Montréal, jeudi, à l'aréna Maurice-Richard. Les citoyens pourront alors rendre un dernier hommage à Abdelkrim Hassane, Khaled Belkacemi et Aboubaker Thabti. La cérémonie, célébrée selon le rite funéraire musulman, débutera à 13 h. Les organisateurs invitent le public à utiliser les transports en commun.

Mamadou Tanou Barry, âgé de 42 ans, Abdelkrim Hassane, âgé de 41 ans, Khaled Belkacemi, âgé de 60 ans, Aboubaker Thabti, âgé de 44 ans, Azzeddine Soufiane, âgé de 57 ans et Ibrahima Barry, âgé de 39 ans, ont perdu la vie dans la fusillade.

Un cimetière musulman à Québec?

Des pourparlers sont en cours entre la Ville de Québec et le Centre culturel islamique pour doter la capitale d’un cimetière musulman.

Comme les deux seuls cimetières musulmans de la province se trouvent dans la région montréalaise, plusieurs familles ont choisi de rapatrier les corps de leurs proches dans leur pays d’origine.

Le directeur général de la compagnie du cimetière Saint-Charles, François Chapdelaine, croit que la Ville de Québec doit libérer des terrains afin d'accueillir un cimetière musulman. Il rappelle que les cimetières de la région ont déjà accueilli des défunts de confession musulmane, mais leurs proches doivent se plier aux règles et rites de la religion catholique.

M. Chapdelaine estime qu'une solution permanente respectueuse des croyances musulmanes est devenue nécessaire.

« Ce n’est pas une solution temporaire qu’il faut. C’est un site dédié. Ces gens-là ont besoin de racine à Québec », dit–il.

Plus d'articles