Retour

Attentat de Québec : des t-shirts en solidarité aux familles des victimes

Zakia Zoukri, une couturière de Québec d'origine marocaine, s'est lancée dans la conception de t-shirts arborant des messages dénonçant la violence au lendemain de la fusillade survenue au Centre culturel islamique. Elle souhaite verser les profits des ventes aux 17 enfants qui ont perdu un père dans la tragédie.

Un texte de Cathy Senay

« Quand l’attentat est survenu le dimanche, le lendemain, le lundi, je me dis que je dois réagir, je dois faire quelque chose », raconte Zakia Zoukri, arrivée du Maroc il y a 11 ans avec sa famille.

« On a tous immigré ici au Québec pour offrir un avenir meilleur à nous et à nos enfants, ajoute-t-elle. On ne veut pas retourner dans notre pays d’origine. On veut rester ici. »

Comme bien d’autres, Zakia Zoukri a été marquée par le geste de violence perpétré après la prière du soir le 29 janvier dernier. Elle a voulu poser un geste de soutien à l’endroit des victimes et de leurs familles.

« Pour moi, comme je suis couturière, je suis très bien dans le domaine des vêtements. Je dois réagir. Écrire quelque chose. Imprégner quelque chose », explique-t-elle.

Messages d’espoir

Les t-shirts conçus par la couturière arborent divers messages, dont « Le terrorisme n’a pas de race, mais laisse des traces ».

« Des fois, on parle, mais quand ces paroles sont imprimées dans le t-shirt, dans nos vêtements, chaque jour quand on ouvre la garde-robe, on va retourner à nous-mêmes, à nos valeurs, au sens de l’humanité », précise Zakia Zoukri, qui a trouvé un local pour faire imprimer ses t-shirts.

Ça fait longtemps que j’avais l’idée de faire ces t-shirts pour passer des messages de paix, d’amour […] J’ai déjà vu des t-shirts qui portaient des messages agressifs.

Zakia Zoukri

Venir en aide aux orphelins

Zakia Zoukri a vendu peu de t-shirts jusqu’à maintenant et commence à peine à se concentrer sur la publicité de sa page Facebook intitulée ImpressMe. Elle espère amasser suffisamment de fonds avec les profits des ventes pour permettre aux 17 orphelins de faire des activités dans le but de leur changer les idées.

C'est de rendre un dimanche noir en un dimanche plein d’espoir. Et permettre à leurs mamans de se reposer quelques heures.

Zakia Zoukri

Plusieurs gestes de solidarité

La Ville de Québec a annoncé lundi qu’elle fera un don de 50 000 $ aux familles des victimes de la fusillade du 29 janvier. Les citoyens qui veulent faire des dons peuvent s’adresser au Centre multiethnique de Québec.

L'organisme DawaNet a lancé une campagne de financement sur le site gofundme. À ce jour, c'est près de 366 000 $ qui ont été amassés.

Islamic Relief Canada a également lancé une campagne de financement en ligne afin de venir en aide aux familles des victimes et des blessés. Plus de 222 000 $ ont été récoltés jusqu’ici.

C’est sans compter les nombreuses campagnes initiées au cours des derniers jours par des citoyens, des associations, des proches ou des amis afin de soutenir une famille en particulier.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les plus beaux hôtels écologiques du monde