Retour

Attentat de Québec : « On a enlevé le papa de trois filles »

En fauchant la vie d'Abdelkrim Hassane, un résident de Québec d'origine algérienne, l'auteur de la tuerie au Centre culturel islamique a dévasté une jeune famille qui avait pris racine dans la capitale.

« Hier, j’ai reçu un choc. J’ai perdu un mari, un papa et un ami et je trouve que c’est très triste parce que c’était une bonne personne. Tout le monde l’aimait. C’était un bon travailleur qui aimait la vie », raconte la veuve du disparu, Louiza Hassane, en entrevue à Radio-Canada.

Abdelkrim Hassane laisse également dans le deuil trois fillettes. Sa conjointe n’arrive toujours pas à concevoir qu’elle expliquera à ses enfants que leur papa ne reviendra pas.

Ils ont enlevé le papa de trois filles. Comment vais-je leur dire qu’elles ne vont plus voir leur papa?, demande-t-elle. Comment vais-je faire? J'ai plein de questions, mais pas de réponse.

Louiza Hassane

Exemple d’intégration

Louiza Hassane raconte que son mari était un bel exemple d’intégration, un homme qui aimait la ville de Québec et qui s'était engagé dans la communauté.

« Le Canada a perdu une bonne personne, dit-elle. C’était quelqu’un de correct, honnête et direct. Il aimait Québec parce qu’il trouvait la ville magnifique et tranquille, mais surtout parce que ses enfants aiment Québec. »

Des fois je me dis que c'est juste un cauchemar, que je vais me réveiller. Il va venir, il va entrer, il va m'appeler. Toute ma vie je ne vais plus le revoir, c'est terrible. C’est une partie de moi qui est partie.

Louiza Hassane

Consternation

Abdelkrim et Louiza Hassane sont arrivés au Québec en 2010. Après un séjour à Montréal, ils avaient déménagé dans la capitale en 2012.

« On a été très bien accueillis et on s’est intégré rapidement », se souvient-elle.

Elle ajoute que le décès de son mari a semé la consternation au sein de sa famille en France et Algérie.

« C’est tout le monde qui est choqué. Ils ont perdu une bonne personne. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine