En réaction à la rumeur voulant que Québec soit d'ores et déjà exclue de son processus d'expansion, la Ligue nationale de hockey a publié un communiqué où elle s'abstient de tout commentaire.

Le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly, y est on ne peut plus clair.

« Nous ne commenterons pas l'essentiel de notre processus qui suit présentement son cours. Aucune décision n'a encore été prise, pas plus qu'aucune recommandation n'a été faite par la direction de la Ligue ou par son comité exécutif à l'Association des joueurs ou au Bureau des gouverneurs. »

Le communiqué de la LNH répond pour l'essentiel aux propos tenus par l'ex-attaquant des Oilers d'Edmonton et du Canadien de Montréal Georges Laraque.

Ce dernier a indiqué sur les ondes d'une radio sportive montréalaise que le directeur de l'Association de joueurs, Donald Fehr, avait informé ses membres que Québec ne faisait plus partie des plans pour l'implantation d'une nouvelle équipe.

Un avis que le président du conseil d'administration de Québecor, Brian Mulroney, ne partage pas. L'ancien premier ministre du Canada dit être en contact constant avec le commissaire de la LNH, Gary Bettman, et le maire de Québec, Régis Labeaume.

Selon lui, la ville de Québec demeure en haut de la liste, même s'il a toutefois reconnu que la valeur actuelle du dollar canadien représente un défi important.

« C'est un défi extraordinaire pour le Québec, mais également pour tout le Canada vis-à-vis des États-Unis, a déclaré M. Mulroney. Il faut composer avec cette réalité. Mais ceci étant, nous travaillons bien avec la Ligue nationale de hockey et le dossier avance tranquillement pas vite. Nous avançons comme il se doit. »

Déjà en janvier, en marge du match des étoiles, le commissaire Gary Bettman avait fait savoir que le comité exécutif du Bureau des gouverneurs n'était pas prêt à faire de recommandations sur les candidatures de Québec et de Las Vegas. Et qu'aucune décision ne serait prise avant encore plusieurs mois, avait-il ajouté.

Lorsqu'on lui a demandé si la faiblesse du dollar canadien pourrait jouer contre la candidature de la Ville de Québec, le commissaire de la LNH avait répondu par la négative.

Le maire peu loquace

Le maire de Québec ne semble pas ébranlé par la rumeur. Régis Labeaume s'en remet à Québecor pour la suite des choses dans ce dossier.

Il accorde bien peu d'importance à la sortie de Georges Laraque.

« Ma source, c'est M. Mulroney », a tranché le maire de Québec.

Selon M. Labeaume, l'ancien premier ministre du Canada a toute la compétence pour mener le projet à terme.

Pressé de questions à savoir si le dossier de Québec progressait dans les bureaux de la Ligue nationale, à New York, il a juré être tenu au silence.

« Appelez M. Mulroney, désolé. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine