Retour

Augmentation du nombre de classes de francisation à Québec

Le nombre de classes d'accueil et de francisation a doublé cette année à la Commission scolaire de la Capitale en raison du nombre grandissant de jeunes immigrants à Québec.

Le nombre de groupes qui reçoivent des services du programme d'accueil et de soutien à l'apprentissage du français au primaire et au secondaire est passé de 5 à 10 en un an à la commission scolaire.

Depuis le 30 septembre seulement, plus de 180 nouveaux arrivants dont la langue maternelle n'est pas le français ont intégré l'un ou l'autre de ses établissements. Un nombre plus important que par les années passées, explique Mélanie Rhainds, coordonnatrice aux services éducatifs des jeunes à la Commission scolaire de la Capitale.

« À 180, c'est une année assez importante parce que d'habitude, on se situe à une centaine d'élèves qui arrivent en cours d'année », dit-elle.

La vague de réfugiés syriens qui est arrivée au pays ces derniers mois n'est pas la seule explication à cette hausse. En fait, une grande proportion des nouveaux arrivants, soit 80, provient de l'Afrique subsaharienne, une quarantaine est d'origine syrienne alors que les autres viennent de l'Amérique latine et quelques-uns du Népal.

Leur intégration au système scolaire passe par une évaluation de leurs connaissances. « Tous les enfants sont évalués par rapport à un outil diagnostic ministériel en mathématique pour voir s'ils sont à niveau, s'ils ont un retard scolaire ou s'ils sont sous scolarisés. Il y a aussi une évaluation langagière en français langue seconde pour voir les besoins », explique Mélanie Rhainds.

Une première classe à l'école de La Chaumière

Des cinq nouvelles classes d'accueil qui ont vu le jour cette année, l'une a été établie à l'école primaire de La Chaumière, dans le quartier Des Châtels. Depuis mars, 16 jeunes immigrants y apprennent le français.

« Comme certaines familles récemment se sont installées dans le secteur nord de notre commission scolaire, le besoin s'est fait sentir de créer un nouveau point de service au secteur nord », explique la directrice par intérim Josée Tremblay.

Les enseignants et les élèves de toute l'école ont été préparés à leur arrivée. Et l'intégration se passe bien, soutient Mme Tremblay.  « On a de belles conditions, un beau milieu pour accueillir les enfants. Ce sont des enfants que l'on voit heureux à l'école. »

En quelques semaines seulement, leur enseignante voit de beaux progrès. « Ceux qui ne parlaient pas du tout le français sont capables d'utiliser des phrases courantes, les choses de tous les jours dont ils ont besoin pour communiquer avec les autres enfants », raconte Sarah Chamberland.

En tout, il y a 1131 jeunes immigrants à la Commission scolaire de la Capitale, dont 742 élèves bénéficient des services d'accueil et de francisation. Ils proviennent de 94 pays d'origine, dont principalement la Colombie, le Népal, la République démocratique du Congo et la Tanzanie.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine