L'usine Anacolor du secteur Cap-Rouge n'est toujours pas conforme aux exigences du ministère de l'Environnement du Québec. L'entreprise de peinture a reçu un nouvel avis de non-conformité, le 5 juin dernier, pour avoir entravé le travail de fonctionnaires lors d'une inspection.

L'avis mentionne que l'entreprise a refusé « de donner accès au registre d'application de peintures et de solvants comme il se doit ».

La porte-parole par intérim du Regroupement citoyen pour la qualité de l'air à Cap-Rouge, Zeina Constantin, affirme que les odeurs qui se dégagent de l'usine sont toujours incommodantes pour les résidents. Mme Constantin rappelle également que la Direction de la santé publique (DSP) a toujours à l'oeil les activités d'Anacolor.

« Une lettre récente explique que les conclusions sont les mêmes [qu'en 2016]. Les émanations de l'usine Anacolor sont irritantes et affectent la santé des populations riveraines de l'usine », mentionne Mme Constantin en citant le rapport du DSP.

« Les conséquences à moyen et long termes, on ne les connaît pas. Et là, moi, je ne veux pas être un cobaye », ajoute la citoyenne.

Malgré les gains obtenus depuis un an dans le dossier, le Regroupement citoyen pour la qualité de l'air à Cap-Rouge entend maintenir la pression.

L'usine Anacolor a reçu neuf avis de non-conformité depuis le 25 mars 2013.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine