Retour

Baisse d'achalandage des traversiers : la hausse de tarifs montrée du doigt

La Coalition avenir Québec (CAQ) s'inquiète de la chute de l'achalandage du service de traversiers entre Québec et Lévis, qu'elle attribue à la hausse des tarifs l'an dernier.

Selon des données obtenues par la CAQ, de mai 2015 à janvier 2016, soit durant les neuf mois qui ont suivi la hausse du prix du passage, le nombre de véhicules qui ont emprunté les traversiers Québec-Lévis a diminué de 69 000, une chute d'achalandage de 25 %.

Le nombre de piétons qui ont utilisé le service a aussi diminué de façon significative avec une baisse de 153 000 passagers, mentionne le député caquiste de Lévis, François Paradis.

Selon la CAQ, la grève qui a paralysé le service durant deux semaines à l'automne 2015 ne peut expliquer à elle seule la baisse d'achalandage enregistrée. François Paradis soutient que nombre d'usagers n'ont plus les moyens d'utiliser le service.

« Il y a un coût direct. Les gens, ce n'est pas parce que soudainement ils ont décidé de se taper la congestion, de se taper une heure et quart, une heure et demie dans le trafic en pensant que c'est efficace, c'est parce qu'ils ont moins les moyens de faire ça », dit-il.

Le 15 avril dernier, le prix du carnet de 10 billets pour un véhicule est passé de 56 $ à 70 $. Le passage pour les piétons a augmenté de 15 ¢ et  subira une nouvelle hausse en avril prochain.

Manque à gagner

Pour sa part, le député caquiste de La Peltrie, Éric Caire, soutient que la hausse de tarifs, et sa conséquence sur l'achalandage, a empiré la situation financière de la Société des traversiers du Québec (STQ), créant un manque à gagner de 2 millions de dollars.

« Il vient à moment donné un point de rupture. Quand on augmente trop les taxes, on en arrive à avoir l'effet contraire, on diminue les revenus du gouvernement. L'application de cette théorie, on l'a en plein visage aujourd'hui. »

La CAQ réclame un retour à des tarifs plus bas pour les usagers des traversiers au Québec. Le parti d'opposition à l'Assemblée nationale demande aussi au gouvernement libéral d'ordonner une enquête du vérificateur général pour faire la lumière sur la gestion de la STQ.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine