Retour

Banque de lait maternel : Héma-Québec assouplit ses règles pour les donneuses

Lancée il y a deux ans, la banque publique de lait maternel d'Héma-Québec assouplit ses critères d'admissibilité pour ainsi rejoindre 300 donneuses supplémentaires annuellement.

Toutes les mères qui résident dans la grande région de Québec et dans celle de Montréal seront désormais admissibles si elles répondent aux critères, peu importe le centre hospitalier où elles donnent naissance.

« C'est le lieu de résidence qui va déterminer à partir de maintenant l'admissibilité pour une mère qui serait intéressée à donner le surplus de son lait maternel. Auparavant, ces mères-là devaient devoir accoucher dans le centre hospitalier partenaire », explique Laurent-Paul Ménard, porte-parole d'Héma-Québec.

Héma-Québec concentre pour le moment ses opérations à Québec et Montréal pour limiter ses frais de transport. Le lait maternel est prélevé directement au domicile des participantes avant d'être analysé et pasteurisé.

La banque de lait maternel est destinée uniquement aux prématurés de 32 semaines et moins qui nécessitent des soins médicaux et dont la mère ne peut allaiter.

Héma-Québec souhaite faire passer le nombre de donneuses de 200 à 500 par année. Les mères doivent être en bonne santé et allaiter un enfant de moins d'un an pour s'inscrire au programme.

Le lait maternel est en forte demande auprès des grands prématurés. Selon Héma-Québec, la banque de lait maternel a permis de sauver des vies depuis deux ans en réduisant les risques de complications du système digestif chez ces enfants.

Dans 30 % des cas, les mères de grands prématurés ne sont pas en mesure de fournir elles-mêmes le lait à leur nourrisson.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque