Retour

Beaucoup de logements, mais encore de la construction

Les mises en chantier d'immeubles locatifs continuent de progresser à Québec, malgré la presque saturation du marché. L'impact sur le prix des loyers risque de s'accentuer.

Selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), les fondations de 1900 unités locatives ont été coulées dans la région depuis le début de l'année. C'est presque 25 % plus qu'à la même date en 2015, une année pourtant record.

La SCHL estime que cette situation est notamment liée au fait que les entrepreneurs, qui avaient des projets de condos en cours, les convertissent en logements locatifs haut de gamme, en raison du ralentissement du marché du condo.

« On est encore aujourd'hui dans un marché où vraiment, il y a des inventaires importants du côté de la copropriété et évidemment, ça a incité plusieurs promoteurs à réorienter un peu leurs projets », souligne Elizabeth Koulouris de la SCHL.

Pour le courtier en hypothèque Stéphane Bruyère, le marché locatif est maintenant presque saturé et l'impact sur la baisse de prix se fait déjà sentir dans le secteur. Cela risque de s'accentuer à mesure que les nouvelles unités arriveront sur le marché, selon lui.

« C'est sûr que ça va avoir un impact sur les prix. Ce qu'on pouvait peut-être louer à 1400 $ va peut-être se louer 1300 $, 1200 $, c'est tout à fait normal. Il y a une correction qui va se faire, il y a du pied carré de libre alors les prix vont juste baisser. »

Selon la SCHL, le taux d'inoccupation de logements à Québec se situe à 5 %, un taux qui se rapproche du taux de 6 % considéré comme une « situation de construction excessive » atteint dans les années 1990.

La SCHL croit néanmoins que le démarrage de nouveaux projets locatifs ralentira d'ici la fin de l'année, mais les propriétaires devront vraisemblablement composer encore quelque temps avec la concurrence pour louer leurs logements.

Plus d'articles