Retour

Beauport 2020 : les impacts environnementaux inquiètent toujours les citoyens

Près de 70 citoyens ont participé à la dernière séance de consultation publique menée par l'Agence canadienne d'évaluation environnementale sur l'étude des impacts du projet d'agrandissement du port de Québec, dans le secteur de Beauport. Le rapport long et complexe présenté suscite encore de nombreuses questions et inquiétudes.

Un texte de Cathy Senay« On a des éléments qu'on va exiger », souligne Pierre Michon, un expert du ministère de l'Environnement concernant le risque d'accident maritime. Ce dernier répondait ainsi à l'interrogation de France Rémillard du Groupe d'initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM).

L'Association des kitesurfers et des véliplanchistes de la région de Québec (AKVRQ) s'inquiète pour sa part de l'avenir de la pratique d'activités nautiques à la baie de Beauport en raison du remblayage projeté d'un arrière-quai de 17 hectares et de la mise en place d'un brise-lames.

« Cet espace ne sera plus navigable », avance Pierre Jobidon le président du AKVRQ. Ses inquiétudes se basent sur les conclusions d'un expert embauché par son association qui a dressé un portrait plutôt sombre de l'avenir de la pratique des sports nautiques avec le projet Beauport 2020.

« On va trouver des solutions ensemble », promet Marie-Ève Lemieux du Port de Québec.

Les experts de ministères fédéraux et les représentants de l'administration portuaire présents à l'assemblée n'avaient pas de réponses à fournir à plusieurs questions soulevées. Les impacts de l'érosion progressive de la plage, notamment, n'ont pu être précisés.

Le projet d'agrandissement du port de Québec de 200 millions de dollars dans le secteur de Beauport est nécessaire, soutient l'administration portuaire, afin de créer de nouveaux revenus, restaurer les infrastructures désuètes et concurrencer avec d'autres ports en eaux profondes sur la côte est américaine. Il implique entre autres un prolongement de 610 mètres de la ligne de quai.

Des inquiétudes sur la poussière

Plusieurs citoyens ont aussi questionné les experts présents sur les poussières générées avec le nouveau projet d'agrandissement.

« Pourquoi le vrac sera mis sous couvert pour cette nouvelle portion, alors que cela n'a pas été fait avant pour les autres secteurs du port? », dit Jean Lacoursière d'Accès Saint-Laurent Beauport.

Le président directeur général du Port de Québec, Mario Girard, lui a répondu que les autres quais reçoivent une vingtaine de produits différents. Par conséquent, il est impossible de convenir d'un transbordement sous couvert uniquement.

Fait à noter, le Port de Québec n'a toujours pas signé de contrats avec des clients potentiels de Beauport 2020. Avec ce projet, l'administration portuaire évalue à 528 par semaine le nombre de camions supplémentaires sur les routes aux alentours des installations portuaires.

Au terme de cette consultation publique, l'Agence canadienne d'évaluation environnementale va colliger toutes les questions pour les transmettre au Port de Québec. Elle va par la suite préparer la première version du rapport d'évaluation environnementale. Ce rapport fera l'objet d'une consultation publique.

Les citoyens auront donc une autre occasion de faire valoir leurs préoccupations. La version finale de ce rapport sera remise à la ministre fédérale de l'Environnement qui aura le dernier mot pour donner le feu vert ou non au projet d'agrandissement.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine