Retour

Bière : les microbrasseries prêtes pour du changement dans l'industrie

Les normes de l'industrie de la bière pourraient bientôt changer au Canada. Une vaste consultation publique est menée par le gouvernement fédéral présentement.

Il s'agit d'une première révision majeure en 30 ans.

« Ils sont en train de se demander si jamais il ne faudra pas ouvrir cette définition, pour pouvoir intégrer des bières, qui actuellement un peu bordeline au niveau de la définition, par exemple des ajouts de jus de fruits dans les bières, comme on fait beaucoup chez les microbrasseurs », explique l'expert en bière Philippe Wouters

« La règle actuelle est un peu en retard par rapport au dynamisme de la bière partout au Québec », insiste-t-il.

Des changements accueillis favorablement, mais certains microbrasseurs espèrent que l'industrie restera créative.

« Il ne faut pas que ça vienne contrecarrer non plus l'originalité », croit pour sa part Gabriel Paquet, président et brasseur de la Microbrasserie Bellechasse.

« Si on dit que la bière ce n'est que du malt, on vient de bloquer la moitié des microbrasseurs présents ici au festival. »

Les brasseurs pourraient aussi devoir énumérer chaque ingrédient sur une bouteille.

« On a de nouvelles saveurs, de nouveaux produits, on ajoute plusieurs fruits dans nos bières. On a du thym, du citron dans nos produits, alors moi je trouve ça génial d'inscrire et de dire aux consommateurs de quoi la composition des produits est faite », affirme Daniel Cousineault, propriétaire et brasseur de la Brasserie Luxe.

« C'est déjà notre ligne de conduite, que d'utiliser des façons traditionnelles de brasser de la bière, sans ajouter trop d'ingrédients qu'on ne veut pas écrire sur la bouteille », assure pour sa part Mathieu Richard de la microbrasserie le Trou du diable de Shawinigan.

La consultation amorcée en juin se poursuit jusqu'à septembre.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce que vous préférez à propos de l’automne selon votre signe





Rabais de la semaine