Malgré un bilan routier positif en 2016 pour les automobilistes, la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) note une hausse « préoccupante » du nombre de décès chez les piétons. Soixante-trois piétons sont morts dans la dernière année, comparativement à 45 en 2015. Cela représente une hausse de 40 % des décès pour la dernière année.

Le partage de la route entre les piétons et les automobilistes demeure un « enjeu » majeur pour une clientèle plus « vulnérable ». « Dans l'année, on a beaucoup parlé des cyclistes, mais peu parlé des piétons », a admis le ministre des Transports, Laurent Lessard.

Il affirme qu'il reste encore du travail de sensibilisation à faire, notamment concernant les traverses piétonnières. « C'est un changement de comportement, je l'admets », a dit Laurent Lessard lors du dévoilement du bilan routier, mardi.

Le ministre des Transports a remarqué une différence importante des comportements par rapport aux piétons lors d'un voyage dans le Maine. « Lorsque c'est bien indiqué, tout le monde arrête. Ici, il faut aller plus loin, car de toute évidence le message ne passe pas complètement », a ajouté Laurent Lessard.

Un projet de loi pour resserrer le Code de la sécurité routière sera déposé d'ici l'été ou l'automne, a-t-il affirmé.

« Le partage de la route, c'est un enjeu tous les jours qui interpelle tout le monde : les conducteurs, les cyclistes et les piétons. Le message à retenir, c'est que c'est une responsabilité collective », a souligné pour sa part Nathalie Tremblay, présidente de la SAAQ.

Les décès sont également plus nombreux du côté des motocyclistes cette année, avec 54 décès, 4 de plus qu'en 2015.

Au 2e rang des bilans routiers en 70 ans

Les routes du Québec ont toutefois été moins meurtrières en 2016 pour les automobilistes.

Le bilan routier présenté par la SAAQ fait état de 351 décès dans des accidents, soit 11 de moins qu'en 2015. Cette diminution place le bilan au deuxième rang des meilleurs bilans routiers au Québec depuis 1946.

Le nombre de blessés graves est aussi en baisse de près de 17 %, alors que le nombre de blessés légers voit une légère augmentation de 1,7 %.

Le bilan des 15-24 ans s'améliore

Le bilan routier s'est aussi amélioré chez les jeunes. Le nombre de décès sur les routes pour les 15 à 24 ans a diminué de 13 %.

« Aux jeunes qui nous écoutent, vous avez pris les choses en main, et vous êtes en train de faire mentir ceux qui vous disaient que vous n'avez pas les bons comportements sur la route », a souligné le ministre Lessard.

Les jeunes conducteurs demeurent tout de même surreprésentés dans les accidents avec dommages corporels.

Les efforts de sensibilisation pour une meilleure cohabitation entre les cyclistes et les automobilistes ont par ailleurs porté leurs fruits. On note huit décès chez les cyclistes en 2016, soit un de moins qu'en 2015. On observe également une baisse de 15,8 % chez les blessés graves.

Le bilan routier s'est également amélioré pour ce qui est des véhicules lourds. 88 personnes sont décédées en 2015 contrairement à 75 en 2016.

Plus d'articles

Commentaires