Retour

Billy Talent conquiert les plaines pour le 150e de la Confédération

Un peu de pluie, du vent et un fond d'air frais n'ont pas freiné les ardeurs des fêtards de Québec, samedi soir. Tel que prévu, la venue du groupe rock canadien Billy Talent a attiré quelques dizaines de milliers de personnes sur les plaines d'Abraham pour célébrer les 150 ans de la Confédération canadienne.

N’eût été l’inscription « Canada 150 » au sommet de la scène, on aurait presque pu croire qu’il s’agissait de l’ouverture du Festival d’été de Québec (FEQ). Dans la foule, les drapeaux unifoliés étaient pratiquement inexistants.

Malgré tout, la magie a opéré. Billy Talent a présenté un spectacle tout neuf, dont la programmation et la mise en scène étaient inspirées de leur plus récent album, Afraid of Heights.

Peu après 21 h, les spectateurs ont accueilli Benjamin Kowalewicz et ses musiciens avec un grand enthousiasme qui n’a pas faibli au cours de la soirée. Le groupe, qui s’était notamment produit au Centre Vidéotron en mars dernier, n’en était pas à sa première visite dans la capitale.

Ce n’est toutefois qu’à la toute fin de la soirée, lors du rappel, que le chanteur a pris un moment d’arrêt pour s’adresser à la foule. Benjamin Kowalewicz a notamment fait référence à ses racines québécoises, lui qui est né à Montréal, et de l’importance du vivre ensemble au Canada.

Des spectateurs rencontrés à leur sortie des plaines d’Abraham semblaient satisfaits cette soirée gratuite. « On dirait qu’ils ont un lien avec Québec, a lancé Kevin Roy au sujet de Billy Talent. » Il était venu expressément pour voir cette formation.

Émilie Bergeron, qui voyait le groupe pour une sixième fois, ne regrettait pas d’avoir fait le déplacement une fois de plus. « C’était super bon, une de leurs meilleures performances! »

« Superbe soirée », selon l’organisation

Le directeur général du FEQ, qui avait la responsabilité de l’événement, s’est montré heureux du résultat au terme de la soirée.

Daniel Gélinas a parlé d’une « superbe soirée malgré la bataille qu’on a tenue toute la soirée et toute la journée avec le ciel ». À son avis, les musiciens ont vraiment « connecté » avec le public.

Selon le directeur général du FEQ, la réussite du spectacle de samedi tient à la programmation. « Évidemment, les contenus font la différence. » Avant Billy Talent, la scène principale du FEQ avait été réchauffée dès 18 h par le duo 2Frères, le chanteur Alex Nevsky et le groupe torontois Metric.

Un tel spectacle étant hors de l’ordinaire pour la Fête du Canada à Québec, Daniel Gélinas ne sait pas si le gouvernement fédéral, qui finançait l’événement, pourrait le reconduire après les festivités du 150e.

Si tel est le cas, cependant, il assure qu’il répondrait à nouveau présent pour en assurer la direction. « S’il y a encore une intention du gouvernement du Canada de faire un spectacle ici, on va se faire un plaisir de leur donner un coup de main. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine