Retour

Blocus des chauffeurs de taxi à l'aéroport de Québec

Les chauffeurs de taxi, qui promettaient une escalade des moyens de pression, sont passés de la parole aux actes. Ils ont perturbé l'accès à l'aéroport international Jean-Lesage une partie de l'après-midi vendredi, en guise de protestation contre le service de transport Uber.

Un cortège de quelques dizaines de véhicules a circulé très lentement pendant plus de deux heures sur le terrain de l'aéroport, perturbant l'accès des voyageurs qui voulaient se rendre à l'aérogare.

La manifestation a aussi perturbé le service de taxi pour ceux qui venaient d'atterrir.  Plusieurs voyageurs ont exprimé leur mécontentement après avoir été retardé dans leur déplacement. 

L'Aéroport avait avisé ses passagers sur les réseaux sociaux de prévoir plus de temps pour se rendre sur les lieux. Le directeur des communications a dénoncé le blocus des taxis. « Malheureusement, les passagers ont été pris en otage pour une cause qui n'a aucun lien rationnel avec l'aéroport de Québec », a déclaré Mathieu Claise.

Il dit que l'Aéroport avait pris « des mesures spéciales » pour réduire les impacts sur les passagers.

À la fin de la manifestation, les chauffeurs ont offert le transport gratuit aux clients qui attendaient à l'aéroport.

Les taxis s'étaient réunis derrière le cinéma dans le secteur de l'autoroute Duplessis avant de se rendre jusqu'à l'aéroport.

« C'est un acte de désespérance », a affirmé l'organisateur Hicham Berouel, pour justifier la nouvelle manifestation.

Les chauffeurs ne pensaient pas se mettre à dos la population avec cette action. « S'il faut trouver un coupable, ça sera Philippe Couillard. Nous aussi on est des victimes comme eux. C'est le gouvernement qui est responsable. »

Les chauffeurs de taxi s'impatientent de voir le gouvernement légiférer contre le transport parallèle effectué par Uber. Un projet de loi pour encadrer les activités d'Uber avait été promis par le ministre des Transports Jacques Daoust au début d'avril.

Une autre manifestation de chauffeurs de taxi était organisée au même moment au centre-ville de Montréal, devant les bureaux du premier ministre Philippe Couillard.

Plus d'articles

Commentaires