Retour

Bordeaux fête le vin : moins populaire que ce qu'on croyait

Le maire de Québec s'engage à mieux promouvoir la prochaine édition de Bordeaux fête le vin qui aura lieu en 2019. La popularité de cet événement de dégustation où le public rencontre les producteurs est en déclin depuis 2015, selon une étude consultée par Radio-Canada.

Un texte de Jonathan Lavoie

Malgré un budget dépassant le million de dollars, l'événement n'a engendré que 186 000 $ en retombées économiques pour les quatre jours d'activités.

« C’est effectivement un peu faible. C’est un peu faible par rapport à d’autres événements de même envergure avec des budgets et une durée semblables », confirme Éric Lacroix, président de la firme de sondage SOM.

Avec environ 30 % moins de passeports vendus et une baisse d’achalandage de 53 % par rapport à 2015, il allait de soi que les retombées économiques allaient en souffrir. Éric Lacroix rappelle toutefois que la météo pluvieuse est en bonne partie responsable de la chute de l'achalandage.

La Ville de Québec a déboursé 290 000 $ pour l’organisation de Bordeaux fête le vin en 2017. Ce montant inclus des dépenses imprévues de 62 000 $ pour l’organisation d’un gala et pour combler la baisse de revenus causée par « les conditions météorologiques défavorables ».

La contribution de la Ville représente une partie du budget de l'événement aussi financé par des partenaires privés.

Erreur d’évaluation en 2015

Toutefois, contrairement à ce qui avait été rapporté à l’époque, ce n’est pas la première fois que Bordeaux fête le vin voit son achalandage décroître de façon significative.

Au dernier jour de l’événement en 2015, le maire Labeaume a déclaré qu’« au moins 50 000 personnes » y avaient participé, selon des citations rapportées dans le Journal de Québec et le Soleil.

Le maire a ainsi laissé miroiter un achalandage presque deux fois plus important que la réalité. Selon l’étude d’achalandage obtenue en vertu de la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics, à peine plus de 22 000 participants se sont rendus sur le site en 2015.

Même en comptant les personnes qui ont profité de Bordeaux fête le vin pendant plus d’une journée, on atteint environ 26 000 visites sur quatre jours, bien loin des 50 000 avancées par Régis Labeaume.

Et en 2015, impossible de jeter le blâme sur la météo : les températures ont oscillé entre 22 et 25 degrés Celsius avec uniquement quelques traces de pluie du jeudi au dimanche.

« Le nombre de participants donné par le maire à l’époque l’a été en toute bonne foi, à partir d’un achalandage qui lui a été fourni par quelqu’un de l’organisation », explique l’attaché de presse du maire, Paul-Christian Nolin.

Paul-Christian Nolin assure que le maire et son entourage auraient corrigé le tir « avoir été informés plus tôt de cette erreur d’évaluation ».

Pour les deux premières éditions de Bordeaux fête le vin à Québec, en 2012 et 2013, la Ville a évalué la participation à 45 000 personnes et plus.

Marketing « déficient »

Confronté aux chiffres d'achalandage, le maire de Québec a promis des changements pour Bordeaux fête le vin à Québec en 2019.

« Je pense qu'on peut faire beaucoup plus de commercialisation, de marketing et de communication là-dessus, ça me semble assez déficient, on est capable d'aller chercher beaucoup plus de monde », affirme Régis Labeaume.

Du même souffle, le maire reproche aux organisateurs de nombreux événements d'avoir la fâcheuse habitude de surestimer leur achalandage.

Le chef de l'opposition, Jean-François Gosselin, juge de son côté que ce « n'est pas le rôle de la Ville de donner de l'argent directement pour organiser ce genre d'événement ».

« C'est clair que ça ne va pas bien avec Bordeaux fête le vin. [...] C'est clair qu'on n'a pas un bon retour sur investissement et je pense que le maire devrait retourner faire ses devoirs et s'assurer premièrement qu'il a les bons chiffres », fait-il valoir.

La Ville de Québec a déjà annoncé Bordeaux fête le vin sera de retour dans la capitale en 2019 et le maire n'a pas remis en question la participation financière de la Ville.

Plus d'articles