Retour

Bouchard et Gagné, en tandem pour les Championnats du monde de vélo de montagne

Les vététistes Léandre Bouchard et Raphaël Gagné sont à nouveau sélectionnés pour l'épreuve de cross-country des Championnats du monde de vélo de montagne, présentés en Australie, en septembre.

Un texte de Marie Malchelosse

« On s’appelle "Olympic Bros" ou les frères olympiques, si vous voulez! » affirme Raphaël Gagné, d’entrée de jeu. La dénomination est née pendant les Jeux de Rio, en 2016, où les deux Québécois ont vécu leur rêve olympique pour la première fois.

Contrairement à Rio, les Championnats du monde n’ont presque plus de secrets pour les comparses. Gagné y participe pour la 13e fois tandis que Bouchard compte huit participations. En année post-olympique, il n’y a pas de course à la qualification ce qui allège le poids du résultat. Mais les objectifs demeurent.

Pour Raphaël Gagné, les résultats de la deuxième moitié de saison lui permettent d’être optimiste. « On ne sait jamais avec quel genre de jambes on atterrit en Australie donc, je dirais avec un top 20 je serais vraiment très content, mais on est toujours très gourmands dans notre tête! »

La chaleur sera bien entendu un facteur important. Le parcours de Cairns est situé en pleine forêt australienne. Gagné le connaît bien puisqu’il a pris part à une étape de Coupe du monde à cet endroit l’an dernier.

« C’est un climat tropical humide. On est dans la jungle. C’est un sol argileux. Si c’est sec, c’est très rapide. Si c’est humide, ça se complique. Ça devient collant comme du beurre de peanut. Ça devient très technique et difficile physiquement et mécaniquement. »

Gagné et Bouchard seront, entre autres, accompagnés par l’Ontarienne Emily Batty et Catharine Pendrel de la Colombie-Britannique. Elles font partie des cinq meilleurs cyclistes au monde dans la discipline du cross-country. Léandre Bouchard le dit spontanément, elles sont ses idoles. D’ailleurs, les résultats des vététistes canadiennes dépassent largement ceux de leurs compatriotes masculins depuis plusieurs années.

Selon Bouchard, un « trou » s’est créé au sein des dernières générations chez les hommes. Mais le vent tourne.

Raphaël Gagné se trouve en Italie pour les finales de la Coupe du monde tandis que Léandre Bouchard est chez lui, au Québec. L’un rejoindra l’Australie par l’est et l’autre, par l’ouest. Deux itinéraires diamétralement opposés, mais au bout, une rencontre attendue.

Plus d'articles

Commentaires