Retour

Budget de Saint-Augustin : Juneau impose la « taxe Corriveau »

Les résidents de Saint-Augustin-de-Desmaures devront encaisser une hausse de taxes résidentielles de 4,39 % en 2018. Le maire Sylvain Juneau assure qu'une part importante de l'augmentation ira au remboursement de la dette héritée de l'ancienne administration de Marcel Corriveau.

Un texte d'Olivier Lemieux

« Ça m’écoeure! Je suis citoyen moi aussi », s’est indigné Sylvain Juneau devant les journalistes en marge du dépôt du budget. Le premier magistrat admet que la hausse de la charge fiscale fait des contribuables de Saint-Augustin les plus taxés de la grande région de Québec. Pour une maison moyenne d’une valeur de 359 528 $, la facture atteint 4171 $.

Sylvain Juneau a par ailleurs confirmé qu’une taxe spéciale sera imposée dès 2018 pour accélérer le remboursement de l’énorme dette de la municipalité de 20 000 habitants .

« On va l’appeler la taxe Corriveau, lance-t-il. On pourrait nommer tous les autres conseillers, mais ça ferait long ».

Ainsi, 0,75 % de l’effort réclamé aux citoyens dès cette année permettra de réduire le passif de la municipalité de 500 000 $.

À partir de l’an prochain, la taxe spéciale atteindra 1,5 %. Jusqu’en 2023, la Ville se donne comme cible de limiter la hausse totale des taxes des résidents à 3,65 %. Sur la même période, la dette de Saint-Augustin, évaluée à 104 millions, devrait passer sous la barre des 85 millions.

« On va se mettre à la tâche. On va s’attaquer à la dette », martèle le maire Juneau, qualifiant au passage la gestion de l'ancienne administration Corriveau de « pourrie ».

Selon lui, il est complètement déraisonnable que la Ville de Saint-Augustin consacre plus de 10 millions au service de sa dette, alors que son budget total dépasse à peine les 61 millions.

Un répit pour les commerçants

De leur côté, les commerçants devront absorber une hausse moindre de taxes en 2018, soit 2,89 %

Sylvain Juneau se défend cependant de tout favoritisme, rappelant que les conseillers de l’ancien maire Corriveau avaient choisi de limiter la hausse des taxes résidentielles à 0,7 % en 2017, alors que les taxes commerciales progressaient de 2,2 %.

« J’avais prévenu les citoyens que je reviendrais chercher cet argent si j’étais réélu », plaide-t-il.

Le débat sur la quote-part relancé?

Sylvain Juneau précise par ailleurs que l’augmentation prévue de la quote-part versée à l’agglomération de Québec plombera les finances de Saint-Augustin en 2018.

Au total, la ville défusionnée devra débourser près de 27 millions de dollars, soit 2,2 millions de plus qu’en 2017.

Selon le maire Juneau, le calcul basé sur la valeur foncière fait de plus en plus mal à sa municipalité.

« On sera toujours perdant, parce qu’on est une ville qui se développe et qui a une richesse foncière élevée », déplore-t-il.

Le budget municipal a été adopté à l'unanimité lors d’une séance extraordinaire à l’hôtel de ville de Saint-Augustin, mardi soir.

Plus d'articles