Retour

Budget du Québec : le prolongement Samuel-De Champlain à l'étude

Le budget déposé jeudi par le ministre des Finances, Carlos Leitao, compte peu de mesures concrètes pour la région de Québec. Il confirme principalement l'intérêt pour des projets déjà priorisés comme la phase III de la promenade Samuel-De Champlain, l'Institut nordique du Québec et le Service rapide par bus (SRB).

Un texte de Véronica Lê-Huu Courriel

Ces projets, tout comme le réaménagement de l'échangeur de l'autoroute 20 et de la route 173 à Lévis, sont maintenant dans la phase « mis à l'étude » du plan québécois des infrastructures (PQI), déposé en même temps que le budget, qui présente les travaux prévus au cours de la prochaine décennie.

La promenade Samuel-De Champlain, qui avait été mise de côté dans le premier budget Leitao en 2014, est donc dans la phase préliminaire dans laquelle seules les sommes pour l'étude des projets sont pourvues.

Pour le SRB également « mis à l'étude », Québec, qui a déjà confirmé mardi 12,5 millions de dollars pour terminer les études d'avant-projet, dit vouloir prioriser cette infrastructure de transport en commun dont elle fera la promotion auprès du gouvernement fédéral.

Le SRB nécessitera des investissements importants « bonifiés avec le financement promis par le nouveau gouvernement fédéral », dit Québec.

Les projets d'anneau de glace couvert et de pont de l'île d'Orléans sont quant à eux inscrits dans la phase de planification, une étape après l'étude, mais loin encore de la réalisation.

Quant au nouveau centre aquatique attendu dans le secteur Saint-Nicolas que le maire de Lévis espère lancer, il ne figure pas dans les documents budgétaires.

Décontamination des sols

Les régions pourraient néanmoins tirer profit d'autres mesures du budget qui s'appliquent à l'ensemble du Québec.

Québec prévoit bonifier le programme ClimatSol-Plus pour la réhabilitation des terrains contaminés. En tout, 55 millions de dollars sont prévus au PQI dans ce programme visant les terrains à fort potentiel de développement économique.

Le programme s'applique entre autres à l'écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres.

Université Laval et captation du carbone

Le ministre Leitao annonce par ailleurs une enveloppe de 15 millions de dollars sur trois ans pour la création du consortium Valorisation Carbone Québec, qui regroupe l'Université Laval ainsi que des entreprises et des organismes publics et privés.

Le consortium doit développer des technologies de captation et de revalorisation du carbone.

Stratégie numérique

Québec accorde 162 millions pour les 5 prochaines années à sa nouvelle Stratégie numérique.

Les différents volets de cette Stratégie numérique seront dévoilés ultérieurement par le ministre de l'Économie, mais prévoient entre autres des crédits d'impôt pour les grands projets visant la transformation numérique des entreprises.

Dans le cadre de cette stratégie, le gouvernement prévoit l'appui aux accélérateurs et aux incubateurs technologiques, dont le projet Passerelle Québec-Bordeaux, une collaboration entre LE CAMP à Québec et Héméra à Bordeaux.

Innovation

Le budget prévoit aussi la mise sur pied d'un Fonds d'amorçage technologique basé à Québec. InnovExport bénéficiera de 30 millions pour soutenir le démarrage de projets d'entreprises québécoises innovantes dans le domaine des produits et des services destinés à l'exportation.

Un groupe de 15 entrepreneurs participera à la sélection et à l'accompagnement des projets.

Tourisme et plein air

Le gouvernement réserve par ailleurs 35 millions d'ici 4 ans pour le tourisme hivernal, de nature et culturel.

Une somme de 6,5 millions est également allouée à la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) pour développer des infrastructures dans les activités de nature et hivernales.

Route verte

Québec investit 27,5 millions d'ici 2021, dont 2,5 millions en 2016-2017 pour l'entretien et l'amélioration de la sécurité de la Route verte, le réseau cyclable québécois qui s'étend sur 5300 km.

Le gouvernement dit vouloir élargir et bonifier les accotements asphaltés prioritairement là où la route verte suit des routes à vitesse élevée.

Édifices gouvernementaux

Des sommes sont également allouées aux infrastructures des édifices gouvernementaux, dont la réfection du stationnement du complexe Marie-Guyart.

Le stationnement de place D'Youville et l'aménagement de la place publique des Canotiers et le réaménagement du 1200, route de l'Église font partie des travaux ciblés.

À la lumière de ce budget, on comprend que Québec attend les annonces du gouvernement fédéral la semaine prochaine afin de préciser ses investissements en infrastructures.

Le maire Labeaume, qui avait des espoirs modestes pour le budget provincial, attend justement davantage des nouveaux programmes d'infrastructures qui seront dévoilés à Ottawa le 22 mars.

Tout savoir sur le budget du Québec

Plus d'articles

Commentaires