Le maire de Québec, Régis Labeaume, estime que la plupart des priorités de la région « sont rencontrées » dans le budget fédéral déposé mardi, mais déplore l'absence de mention du projet d'agrandissement du port de Québec.

« Ce que je veux savoir, c'est : où est l'argent pour le port de Québec? »

Le maire Labeaume se dit inquiet de ne pas voir les sommes allouées et l'important projet pour la région, officialisé. « Légalement, l'argent n'est pas là, alors moi, je suis très inquiet parce qu'il va falloir que ça se règle un jour. On perd des occasions d'affaires. »

À l'été 2015, le gouvernement conservateur s'était engagé pour une somme de 60 millions de dollars pour développer le port de Québec, mais la somme ne figure pas au budget parce que « les documents finaux n'auraient pas été signés avant les élections », soulève le maire.

Par ailleurs, s'il salue les sommes pour les infrastructures, le maire s'inquiète aussi de la mise en oeuvre du programme qui doit passer par le provincial. « Est-ce que tout le processus peut se faire de façon accélérée même si ça passe par les provinces? Évidemment, nous, je ne dis pas qu'on aura des problèmes, mais on a une inquiétude et on a besoin que le gouvernement du Québec nous rassure. »

Le PDG plus confiant

De son côté, le président-directeur général du port ne s'inquiète pas outre mesure de ne pas voir ses projets dans le budget.

Mario Girard mise notamment sur l'appui du député fédéral de Québec et ministre de la Famille, Jean-Yves Duclos, pour faire progresser le dossier à Ottawa.

Mario Girard admet cependant que le changement de gouvernement lors des dernières élections a compliqué la compréhension du dossier.

Mario Girard se questionne à savoir si les sommes promises par les conservateurs avaient besoin d'être confirmées de nouveau par le gouvernement Trudeau. « On va s'attarder dès maintenant à aller rencontrer les principaux intervenants pour discuter avec eux de la suite des choses. »

Le ministère fédéral des Infrastructures indique de son côté que les sommes sont toujours réservées et que le budget est en processus d'approbation.

Priorités entendues

Mis à part le port, le maire de Québec estime que la plupart des priorités de Québec ont été prises en compte dans le budget fédéral. Le maire, qui souhaite protéger les sources d'eau de Québec, accueille entre autres avec satisfaction les quelques 2 milliards de dollars sur 5 ans en traitement des eaux usées pour les municipalités.

Le partage des dépenses en infrastructures, notamment dans le transport collectif pour lequel gouvernement fédéral veut mettre jusqu'à 50 % de la facture, réjouit également le maire.

Le maire ne s'inquiète pas non plus pour l'Institut nordique. « Puisque le gouvernement du Québec a dit dans son budget qu'il était d'accord et comme c'est lui qui choisit où l'argent sera investi éventuellement et comme les libéraux avaient dit que ce sera dans les projets d'infrastructures, je pense qu'on devrait être corrects. »

Les millions pour l'Institut national d'optique et un financement potentiel pour le Théâtre Le Diamant provenant des 168 millions pour les lieux de culture sont également encourageants, laisse entendre le maire.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine