Retour

Budget provincial : pas d'argent pour le troisième lien avant dix ans

Le ministre des Finances, Carlos Leitao, ne croit pas que son gouvernement ait la marge de manoeuvre nécessaire pour financer la construction d'un troisième lien entre Québec et Lévis avant les dix prochaines années.

Un texte de Louis Gagné

Le Plan québécois des infrastructures (PQI) 2018-2028, qui a été dévoilé en même temps que le budget mardi, prévoit des investissements records de 100,4 milliards de dollars au cours des dix prochaines années.

Carlos Leitao a fait remarquer que ce montant représente environ le quart du PIB du Québec. Compte tenu « du niveau d’endettement qui est encore élevé », il doute que la province ait les moyens, à court terme, de financer un deuxième projet de transport d’envergure dans la région de la Capitale-Nationale, en plus de celui du tramway.

« Je pense, très personnellement, que nous sommes à la limite. Je ne pense pas que l'économie québécoise puisse aller au-delà de 25 % du PIB sur 10 ans en infrastructures publiques », a déclaré le ministre des Finances en conférence de presse.

Son cabinet a ensuite précisé qu’il ne faudrait pas nécessairement attendre 10 ans avant de voir le projet de troisième lien figurer au PQI. Il pourrait s’y retrouver dès l’an prochain si le gouvernement décide, par exemple, d’y consacrer un montant supplémentaire de 10 milliards ou si des projets sont abandonnés.

Consensus

Pour le moment, seule l’enveloppe de 20 millions de dollars annoncée dans le dernier budget pour financer les travaux du bureau de projet figure au PQI.

« On n'est pas plus avancés que ça à ce stade-ci et je pense qu’avant que ça aille un peu plus loin, évidemment, il va falloir qu'il y ait aussi, dans la région de Québec, un consensus sur la suite des choses », a prévenu le président du Conseil du trésor, Pierre Arcand.

Selon le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, les déclarations des ministres Leitao et Arcand démontrent que le manque d’engagement du gouvernement Couillard à l’égard du projet de troisième lien.

« On a un peu la preuve que ce n’est pas sérieux, le Parti libéral, quand il parle du troisième lien », a réagi M. Legault.

Avec la collaboration de Louise Boisvert et Nicolas Vigneault

Plus d'articles