Retour

C'est parti pour la deuxième étape du Grand défi Pierre Lavoie

Les 1000 cyclistes qui prennent part au Grand Défi Pierre Lavoie (GDPL) se sont élancés sur la Côte-de-Beaupré ce matin, après une première étape très difficile sur la route 381, dans Charlevoix.

Avec des montées atteignant des dénivelés de 17 % et un temps très froid, la nuit a été éprouvante pour plusieurs cyclistes, dont le cofondateur Pierre Lavoie.

« Dans le petit parc des Laurentides, la température a chuté jusqu'à 5 degrés, j'ai dû mettre le pied par terre et débarquer. J'étais totalement frigorifié. J'ai essayé de rembarquer à deux reprises et j'étais incapable », a raconté l'organisateur, vendredi matin.

L'humoriste Philippe Laprise, qui s'est récemment mis au vélo, s'est aussi résigné à terminer à pied l'ascension de la côte du lac Ha! Ha!, l'une des plus abruptes au Québec pour les cyclistes.

« Ils étaient six ou huit [cyclistes] à me pousser à relais, donc j'ai épuisé huit personnes! À un moment donné, j'ai dit : "il ne me reste de l'énergie que pour enlever mes pieds de dans mes clips!" À la moitié, j'ai "déclipé" et j'ai marché le reste », relate l'humoriste.

Vendredi matin, le peloton était tout de même prêt à entreprendre la deuxième étape du défi, qui le mènera jusqu' à Terrebonne, en passant par Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, Saint-Marc-des-Carrières et Louiseville. Le départ était donné près de l'École secondaire du Mont-Saint-Anne.

Le parcours, plus facile, amènera les cyclistes sur le chemin de 29 écoles primaires, afin de souligner les efforts des élèves qui ont participé aux activités du Grand Défi.

« Ce matin, on fait la liaison entre les cyclistes et les écoles, j'ai très hâte à cette étape », soulignait le cofondateur du GDPL, Pierre Lavoie, avant le départ.

Un arrêt est prévu à Saint-Raymond-de-Portneuf, où les écoles se sont mobilisées pour accueillir les cyclistes.

Des cyclistes de tous les niveaux

Le Grand Défi Pierre Lavoie n'est pas réservé qu'aux athlètes, rappelle l'organisateur. Une grande proportion des participants sont des sportifs récemment convertis.

« Dans une équipe de cinq, il y en a souvent trois ou quatre qui sont des cyclistes un peu moins aguerris, qui ont peut-être changé leur mode de vie durant l'année. [Les plus aguerris] les ont parrainé, ils les préparent », explique Pierre Lavoie.

L'organisateur, qui fait la promotion des saines habitudes de vie au Québec depuis huit ans, estime que ses efforts portent leurs fruits. « Le plus difficile, c'est de s'engager, puis de poser des gestes, d'y croire, de convaincre, et, finalement, on finit par créer un mouvement qui s'agrandit, puis qui devient, on l'espère, c'était mon objectif de départ, une norme sociale. »

Au total, 213 équipes composées de 5 cyclistes sont inscrites à l'événement. Leur périple se terminera dimanche à Montréal.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine