Retour

Cadavre retrouvé à Lac-Beauport : le suspect comparaît

L'homme de 52 ans arrêté relativement à la disparition de Catherine Racine-Ouellet à Lac-Beauport, en novembre 2016, a comparu mercredi matin par la voix de son avocat.

Un texte de Yannick Bergeron

Malcolm Tremblay, appréhendé à la suite de la découverte du corps de la jeune femme, fait face à une accusation d'entrave à la justice et de ne pas avoir disposé d'un cadavre selon les termes exigés par la Loi.

L’homme avait donné le mandat à son avocat de le représenter dans la salle d'audience, mercredi, tandis qu'il attendait au café du palais de justice de Québec.

Son absence dans la salle d'audience a irrité des membres de la famille de la victime qui s'étaient déplacés pour assister à la comparution.

Malcolm Tremblay aurait été le conjoint de Catherine Racine-Ouellet, dont la disparition avait été signalée quelques mois avant la découverte de son cadavre en novembre 2016.

Conditions à respecter

S'il s'est présenté au palais de justice, c'est pour signer ses nouvelles conditions de remise en liberté.

Depuis son arrestation le mois dernier, Malcom Tremblay devait se trouver dans la région de Québec en tout temps.

La procureure de la poursuite au dossier a consenti à ce qu'il puisse se déplacer dans toute la province.

L'homme d'affaires, qui est propriétaire d'une clinique d'orthèses pour les pieds, a aussi dû s'engager à ne faire aucune demande de passeport pendant le processus judiciaire.

Le dossier sera de retour devant le tribunal le 7 décembre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine