Quelques commerçants du quartier Saint-Roch ont joué le rôle de camelot aujourd'hui pour le magazine communautaire La Quête à l'occasion d'une expérience d'immersion.

L'organisme l'Engrenage a voulu rapprocher les commerçants et les personnes plus démunies du quartier en leur faisant vivre une journée de camelot pour La Quête.

La coordonnatrice du magazine, Francine Chatigny, explique que l'exercice se veut une expérience de mixité sociale. « Les commerçants se mettent dans la peau des camelots pour mieux comprendre cette réalité. Par la suite, les camelots vont à leur tour comprendre que les commençants sont solidaires avec eux. »

Marine Sériès, coordonnatrice de l'Engrenage de Saint-Roch, abonde dans le même sens. « Ce qu'on a voulu faire, c'est d'essayer de mettre en lien des gens qui se côtoient tous les jours, mais qui ne se mettent pas nécessairement en relation. »

Les commerçants qui ont joué le jeu ont vendu dans la rue des copies du magazine pour remettre les fonds à l'Engrenage.

« Je trouvais ça important en tant que commerçant de participer à ce genre d'activité qui est un bon geste social », a affirmé Pierre-Yves Lapointe, copropriétaire de la boutique Deux22.

Pour Emmanuel Labbé, copropriétaire de la boutique l'Inventaire, l'exercice s'est avéré « très lourd ». « Je me mets dans la peau d'un camelot et en moins d'une demi-heure, déjà, je trouve que ce n'est pas facile », a-t-il raconté.

L'évènement souligne les 20 ans d'activité du magazine La Quête qui permet à des personnes vivant dans la pauvreté de se responsabiliser tout en gagnant un revenu. Les organisateurs espèrent que le projet prendra de l'ampleur dès l'an prochain.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine