Retour

Camp Vol d’été de Leucan : le cancer entre parenthèses

Pour un 31e été, le camp Vol d'été fait le bonheur des familles touchées par le cancer d'un enfant. Quelque 400 campeurs profiteront d'un répit au cours des deux séjours organisés par Leucan au centre de plein air Le Saisonnier, à Lac-Beauport.

Yann Richard et Vicky Bergeron ont appris le diagnostic de leur fils François, cinq ans, l'été dernier, alors que Viky était enceinte à nouveau. Ce premier séjour au camp Vol d'été arrive à point pour la petite famille, qui compte désormais trois enfants.

« Le premier aspect, c'est le repos mental pour les parents, explique M. Richard. Ça peut paraître ingrat à dire, mais ça fait du bien de s'éloigner de nos enfants pour la semaine. On n'a pas eu la chance de se retrouver lors de la dernière année. On sait qu'ils sont entre bonnes mains. »

Durant le séjour d'une durée de cinq jours, les enfants - qui sont atteints d'une maladie ou qui sont en rémission - sont pris en charge par des accompagnateurs en compagnie de leurs frères et soeurs. Des activités pour les adultes sont également au menu.

Quelque 120 bénévoles agissent à titre de moniteurs. Une équipe médicale est également sur place 24 heures sur 24.

Pour plusieurs parents, c'est aussi l'occasion d'échanger avec d'autres couples qui vivent la même réalité. « C'est un excellent support moral. Ça nous aide à continuer pour la suite », affirme Yann Richard.

Au Québec, près d'une famille par jour reçoit un diagnostic de cancer.

Plus d'articles

Commentaires