Retour

Cannabis médicinal : la production plus accessible, mais la vente toujours illégale

Santé Canada rend plus accessible la production de cannabis à des fins médicinales, mais maintient l'interdiction des commerces qui en font la vente, comme Weeds, herbes et curiosités à Québec. 

À compter du 24 août, les Canadiens pourront cultiver leurs propres plants ou demander à un tiers de le faire s'ils détiennent une prescription du médecin.

Le gestionnaire du « dispensaire » de la rue Saint-Joseph Ouest, dans le quartier Saint-Roch, voit d'un bon oeil que les usagers puissent cultiver leur marijuana. « Nous sommes en accord. C'est grâce à ces artisans-là qu'on peut avoir du cannabis médicinal de haute qualité », affirme Michel Dumond.

Toutefois, le problème réside dans le peu de collaboration des médecins, selon lui. Peu de professionnels de la santé prescrivent du cannabis médicinal.

Au Québec, le Collège des médecins exige que ses membres soient inscrits au Registre des utilisateurs de cannabis médical, lancé en 2015, pour en prescrire. Le registre doit permettre de vérifier l'efficacité et la sûreté du cannabis dans le traitement de plusieurs maladies. Impossible cependant de savoir combien de médecins y participent.

Michel Dumond souhaiterait travailler « de concert » avec les médecins pour assurer le suivi des quelque 2500 membres inscrits depuis juin chez Weeds, herbes et curiosités.

Pour se procurer une carte de membre, les clients doivent simplement fournir une prescription médicale quelconque.

Michel Dumond affirme que son commerce est nécessaire. Ses clients sont « des grands malades » que les médicaments traditionnels n'arrivent pas à apaiser. « Ils ne sont plus capables de s'endurer et leur médecin refuse de leur prescrire du cannabis », affirme-t-il.

Santé Canada a confirmé jeudi que ce type de commerce est illégal. « C'est vrai, mais ils nous tolèrent », indique M. Dumond.

En 2010, le service de police de Québec avait pourtant fermé le Centre compassion, un commerce similaire, situé sur la rue Saint-Jean.

Dans le cas de Weeds, herbes et curiosités, le Service de police de Québec dit se préoccuper de la situation et faire les vérifications nécessaires.

Selon Santé Canada, il y a maintenant 70 000 Canadiens qui consomment du cannabis à des fins médicinales auprès des 34 producteurs autorisés.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine