Retour

Centenaire du pont de Québec : Régis Labeaume se ravise

Le maire Régis Labeaume ira finalement de l'avant avec l'érection d'un monument commémoratif visant à souligner le centième anniversaire du pont de Québec, et ce, même si le Canadien National (CN) refuse de participer financièrement au projet.

Un texte de Louis Gagné

« Je pense qu’il faut faire un geste symbolique, entre autres pour rappeler la mémoire des dizaines de travailleurs qui sont décédés, je pense que ça doit se faire. Alors, on est en train de penser à faire ce geste symbolique là », a déclaré le maire de Québec jeudi.

Les propos de Régis Labeaume contrastent avec ceux qu’il a tenus plus tôt cette semaine à la suite du refus du CN, qui est propriétaire de l'infrastructure, de contribuer au projet de mémorial. Alors qu’il était à New York dans le cadre de sa mission économique, le maire avait indiqué qu’il renonçait à commémorer le centenaire du pont de Québec.

« On avait un plan de célébration très élaboré. Mais quand tu n’es même pas capable d’avoir de l’argent pour un mémorial, on va oublier le reste […] On va laisser faire. Je n’ai pas le goût de me chicaner avec le CN », avait-il confié au Journal de Québec.

Ouverture du CN

M. Labeaume a expliqué son changement de ton par l’ouverture affichée par le Canadien National. L’entreprise a mentionné qu’elle était « disposée à faciliter les célébrations en donnant une assistance technique aux organisateurs ». Le CN est également prêt à permettre l’accès au pont, pourvu que « les événements se déroulent de manière sécuritaire ».

Régis Labeaume a prévenu que le mémorial honorant le centenaire du pont de Québec serait plus modeste que ce qui était prévu au départ.

« On aurait pu aller plus loin si le CN avait d’emblée été plus collaborateur [mais] je n’ai pas le goût de quêter personne. Alors on va s’en tenir à quelque chose de correct [et le financement] on va s’en occuper nous-mêmes », a-t-il dit.

Pas de tombola

Le maire n’a pas non plus l’intention de se lancer dans de grandes festivités pour souligner le centenaire de la structure. Il a affirmé qu’il avait déjà assez de pain sur la planche avec les célébrations du 150e anniversaire de la Confédération canadienne.

« On a beaucoup de travail, alors on va faire quelque chose de simple et digne qui va commémorer la mémoire de ceux qui sont décédés, mais on n’a pas besoin d’avoir une tombola […] Je pense qu’on n'a pas besoin du festival du pont », a soutenu M. Labeaume.

Avec les informations de Louise Boisvert

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine