Retour

Centre de prédédouanement : le maire Labeaume déplore un manque de conviction

Le maire de Québec demande aux partis engagés dans la course électorale fédérale de prendre un engagement ferme envers le centre de prédédouanement à l'aéroport international Jean-Lesage. Un simple appui n'est pas suffisant.

« On veut plus que ça de tout le monde » a-t-il dit lors d'une conférence de presse à l'aéroport de Québec mardi matin. Régis Labeaume était entouré des plusieurs gens d'affaires pour démontrer que le projet fait l'unanimité dans la région.

Le Centre des Congrès, l'Office du tourisme, le Festival d'été de Québec, l'Industrielle Alliance et les Maisons Simons font partie de la trentaine de groupes qui ont donné leur appui.

Le Centre de prédédouanement permettrait aux passagers en partance de Québec de franchir les douanes américaines directement à l'aéroport Jean-Lesage.
Il fait partie de la liste de priorités du maire Labeaume pour l'élection.

Même si le projet a déjà reçu l'appui de la plupart des partis politiques fédéraux, Régis Labeaume veut savoir comment ils entendent le concrétiser s'ils sont élus. « On est une ville en expansion, on a le plus bas tôt de chômage au pays, on a besoin de ça. Maintenant, ce que l'on veut c'est une position ferme, ferme, ferme », insiste-t-il.

Huit centres de prédédouanement existent au pays. L'aéroport international Jean-Lesage souhaite devenir le neuvième, mais il doit obtenir le feu vert de Transport Canada.

Le président et chef de la direction de l'aéroport, Gaétan Gagné le répète : « C'est un enjeu qui est vraiment important pour la région de Québec. Il y aura des retombées. »

Gaétan Gagné précise que tout en place pour intégrer le Centre de prédédouanement à l'actuel projet d'agrandissement de l'aéroport. Il n'entraine pas de coûts supplémentaires.

Le maire souhaite une réponse des différents partis d'ici le scrutin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine