Retour

Centre Vidéotron : Une rondelle des Nordiques insérée dans les cerfs 

Ceux qui ont reproché à la sculpture des deux cerfs de la place Jean-Béliveau de ne pas avoir de lien avec le hockey étaient vraisemblablement dans l'erreur. Une rondelle historique des Nordiques de Québec a été cachée à l'intérieur de l'œuvre La Rencontre lors de sa création.

Un texte de Maxime Corneau

La rondelle en question, à l’effigie des Nordiques de Québec, date de 1984. Elle a été achetée auprès d’un collectionneur par le duo Cooke-Sasseville, les créateurs de l’œuvre.

« On voulait trouver une rondelle qui était vraiment liée à l’époque des Nordiques, pas une rondelle d’aujourd’hui », soutient Pierre Sasseville, l’un des membres du duo.

La sculpture La Rencontre, érigée devant le Centre Vidéotron, est une œuvre d’art publique représentant deux cerfs de Virginie en bronze reposant l’un sur l’autre dans un effet miroir. Elle mesure près de 11 mètres.

Un secret bien gardé

Les artistes pensaient au départ attendre le retour des Nordiques pour dévoiler leur clin d'oeil, qui a toutefois été découvert par Radio-Canada.

« Les gens de la Ville de Québec n’étaient pas au courant », lance Pierre Sasseville relativement au mystère qui planait jusqu’à aujourd’hui sur cette insertion qu'ils appellent « capsule temporelle ».

« C’est pour faire écho à la rumeur qu’il y a une rondelle du Canadien de Montréal dans le béton du Centre Bell », ajoute-t-il.

Un clin d’œil aux mordus

L’ajout secret a été fait à la toute fin du processus de création, en partenariat avec tous les artisans qui ont collaboré à sa construction, à l’Atelier du bronze d’Inverness. La rondelle a été insérée à la hauteur du cœur du cerf qui trône au sommet de la sculpture.

Pierre Sasseville estime que la rondelle permettra aux partisans des Nordiques de s’approprier La Rencontre. « C’est pour donner aux gens qui espèrent le retour d’une équipe une autre raison d’apprécier l’œuvre que ses qualités emblématiques et ses qualités esthétiques. »

Exposition à venir

Au-delà de la sculpture magistrale à la place Jean-Béliveau, le duo d’artistes prépare une exposition pour la mi-janvier afin de présenter d'autres de ses oeuvres.

L’exposition se tiendra à la Galerie 3 sur la rue Saint-Vallier à Québec. Les deux artistes y présenteront cinq sculptures de plus petit format.

L’exposition est intitulée Une exposition normale, une façon pour Pierre Sasseville « de ne pas faire peur à personne », dit-il en riant.

Plus d'articles