Retour

Charles Philibert-Thiboutot voit les mondiaux s'éloigner

Avec un chrono de 3 min 37 sec 91/100 au 1500 m, Charles Philibert-Thiboutot a raté le standard de participation des mondiaux de moins de deux secondes, mercredi, au stade Richard-Garneau à Sainte-Thérèse.

Des centaines de partisans étaient réunis pour encourager l'athlète de 26 ans qui devait se battre pour obtenir un billet pour les Championnats du monde à Londres.

Trois jours après avoir remporté le titre canadien en 3:45, le coureur de Québec devait cette fois boucler la distance en 3:36.

Un vent inexistant ou presque, une température agréable ; les astres semblaient alignés pour celui qu'on surnomme « CPT ».

Le coureur a réussi une course quasi parfaite, gardant le rythme soutenu des trois lièvres qui devaient le guider.

Malgré ces conditions favorables, Philibert-Thiboutot a croisé le fil d’arrivée en 3:37,91.

Le meilleur temps jamais enregistré en sol québécois pour le 1500 m, mais insuffisant pour obtenir le standard des mondiaux.

Une conclusion décevante, mais qui n'empêchera pas Philibert-Thiboutot et son équipe de tenter une qualification in extremis.

« Une course est prévue en Belgique, samedi le 22, on va avoir de belles conditions avec de l'opposition, j’aimerais faire le standard. Sinon, je continuerai ma saison sans les mondiaux. »

S'il devait réussir un tour de force en Belgique, Philibert-Thiboutot devra quand même obtenir l'accord d'Athlétisme Canada. La date limite étant le 17 juillet, le Québécois aurait besoin d'une exception.

Encore haletant quelques instants après avoir franchi le fil d'arrivée, Charles Philibert-Thiboutot a tenu à remercier tous les gens réunis au stade.

« Je suis heureux d'avoir eu la chance de me qualifier à Montréal, j'aurais vraiment aimé réussir à la maison. »

Un manque d'opposition qui a fait la différence

Pour Philibert-Thiboutot, l'écart entre le chrono souhaité et le chrono obtenu s'explique par le niveau de compétitivité de la course.

« Pour réussir un temps de 3:35, j'aurais eu besoin d'un gagnant à 3:33, avoue-t-il. Dans ces conditions, c'est peut-être le meilleur temps que je peux faire. »

Arrivé au 16e rang aux Jeux olympiques de Rio, Philibert-Thiboutot n'a pas eu une saison à la hauteur de ses attentes.

« En début de saison, j’ai eu des blessures et mon entrainement n'a pas été constant. J'ai essayé de laisser ça derrière moi ce soir, mais au final, ça me rattrape. »

Entre le succès et l'échec, l'écart est souvent mince. Pour Philibert-Thiboutot, cet écart représente 1,97 seconde.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine