Retour

Chasse : des randonneurs invités à respecter les interdictions de se balader en forêt

L'ouverture ces jours-ci de la saison de la chasse à l'arbalète et au fusil force la fermeture cet automne de plusieurs sentiers forestiers appréciés des randonneurs. Certains d'entre eux font cependant fi des interdictions, comme c'est le cas à Sainte-Brigitte-de-Laval.

Gaston Fortier, qui possède quelque 300 arpents de forêts dans la municipalité située près de Québec, prête pendant l'année une partie de son territoire aux randonneurs.

« Je les vois passer de temps en temps. Moi, je suis dans le bois, ça me fait plaisir. Ils prennent une randonnée », observe-t-il.

M. Fortier, un amoureux de la nature, dénonce cependant la présence de certains randonneurs délinquants pendant la période de la chasse.

Au cours des mois de septembre, octobre et novembre, l'accès à ses sentiers sera perturbé, mais plusieurs randonneurs s'y aventureront tout de même, parfois à leurs risques.

Gaston Fortier déplore la témérité dont font preuve certains randonneurs.

Mises en garde

L'organisme Sentiers de la Capitale a multiplié les avertissements ces derniers jours. Malgré tout, il reste encore du travail à faire, affirme Alain Marcoux, directeur de l'organisme.

« C'est important de respecter la consigne, de ne pas aller dans les sentiers durant cette période-là », affirme-t-il.

Alain Marcoux tient à souligner que les amateurs de plein air ont aussi accès à plusieurs lieux alternatifs pour la randonnée en forêt, comme le Mont Wright ou le parc de La Jacques-Cartier.

Plus d'articles

Commentaires