Retour

Château-Richer devra verser plus de 200 000 $ à son directeur général

La Ville de Château-Richer devra verser plus de 200 000 $ à son directeur général pour perte de salaire à la suite d'un congédiement injustifié, en 2014.

François Renaud a officiellement réintégré ses fonctions en avril dernier après une décision du Tribunal administratif du travail (TAT), mais il réclamait 224 000 $ à la municipalité en salaire perdu, intérêts et frais d'avocat.

Le directeur général s'est adressé de nouveau au tribunal en août pour fixer les modalités de son retour en raison d'un désaccord avec la municipalité. Le juge Christian Drolet ordonne à la Ville de rembourser un montant de 195 000 $ à François Renaud, dont 19 000 $ en intérêts impayés.

Dans un communiqué, l'administration municipale dit accepter la décision du Tribunal administratif qui a reconnu, précise-t-elle, « plusieurs éléments estimés déraisonnables » dans son jugement. Le Tribunal administratif s'est notamment rendu aux arguments de la Ville de Château-Richer au sujet du calcul des vacances et des congés.

François Renaud avait été réembauché en avril dernier au même taux horaire qu'en 2012. La Ville refusait de reconnaître une perte salariale pendant sa période de congédiement.

La Ville de Château-Richer promet de respecter le jugement et de collaborer à la réintégration du directeur général dans ses fonctions. François Renaud est actuellement en congé de maladie prolongé.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?