Retour

Chien secouru à l'Enfant-Jésus : les employés contestent leur suspension

Les quatre employés du CHU de Québec qui ont été suspendus pour avoir fait entrer un chien à l'intérieur de l'hôpital de l'Enfant-Jésus contestent la décision de la direction.

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) et la Confédération des syndicats nationaux (CSN), qui représentent les travailleurs concernés, ont déposé des griefs quelques jours après avoir pris connaissance des réprimandes.

Les employés ont secouru un chien qui a été laissé dans une voiture pendant plusieurs minutes, le 5 juillet dernier.

Considérant que l’animal était en danger en raison de la chaleur, ils l'ont amené dans les bureaux du service de la messagerie en attendant l’arrivée des policiers. Ils ont également donné de l’eau au chien.

La direction leur reproche d’avoir agi à l'encontre de la politique du CHU de Québec sur les heures de visite aux patients. Le règlement stipule que « l'accès aux animaux domestiques est strictement limité aux chiens guides et aux chiens accompagnateurs pour les usagers hospitalisés, les proches aidants et les visiteurs atteints d'un handicap ».

Suspensions « absurdes »

Les représentants syndicaux estiment que les sanctions allant de trois à huit jours de suspension sont excessives. Anne Gingras, de la CSN, les qualifie même « d’absurdes ».

Isabelle Laperrière, du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), affirme que les employés suspendus ne méritent pas un tel traitement.

« Les gens sont complètement dévastés par ces mesures-là. Ce sont des gens qui comptent plusieurs années de service. On parle de 30 ans et plus. Des gens qui ont offert de loyaux services. »

La direction a justifié sa décision au moyen d’une courte déclaration par écrit. « Le chien s’est ainsi retrouvé, sans autorisation, dans un endroit inapproprié qui pouvait causer un risque de contamination quant aux normes d’hygiène et salubrité de même qu’aux règles de prévention et de contrôle des infections en vigueur », explique-t-elle dans un communiqué.

Avec les informations de Nicolas Vigneault

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine