Retour

Chiens dangereux : la SPA plaide pour l’implantation de micropuces

Dans la foulée du débat sur l'encadrement des chiens dangereux, la Société protectrice des animaux (SPA) de Québec plaide pour que la Ville de Québec oblige les maîtres à munir leur chien d'une micropuce.

La SPA croit qu'une telle mesure conscientiserait les propriétaires. « Vous ne pourrez plus laisser votre animal poser des gestes et vous sentir totalement détaché en disant : "ils ne peuvent pas faire le lien entre l'animal et moi" », explique Denys Pelletier, directeur général de la SPA de Québec.

M. Pelletier ajoute qu'une micropuce permettrait également de retracer les chiens dangereux après un acte violent. Il se rappelle d'un chien accueilli dans le local de la SPA de Québec. « On l'a accueilli dans un piètre état. On pouvait se douter qu'il avait été impliqué dans un combat de chien, mais on ne pouvait pas identifier le propriétaire », se remémore-t-il. 

Selon la SPA, l'implantation de micropuces sur l'ensemble de la population canine permettrait aux maîtres de retrouver leur bête rapidement lorsqu'il s'enfuit. « On rentre le numéro de la micropuce sur le site internet et on obtient les coordonnées du propriétaire. Ensuite, on peut facilement retrouver le chien », précise la vétérinaire de la SPA Marie-Chantale Perron.

L'organisme croit que la stérilisation ainsi qu'une évaluation comportementale de l'animal au moment de l'adoption seraient aussi des options à considérer pour encadrer les chiens dangereux.

Il y a deux semaines, le groupe de travail qui s'est penché sur la question des chiens dangereux a déposé son rapport. Le gouvernement s'est engagé à agir rapidement dans ce dossier et à légiférer au besoin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine