Retour

Chute mortelle dans un CHSLD : Houssna Mahamat veut éviter la déportation

Une ex-préposée aux bénéficiaires trouvée coupable de négligence criminelle causant la mort d'une personne âgée espère éviter la prison. Houssna Mahamat, qui n'a pas sa citoyenneté canadienne, craint d'être déportée.

Un texte de Yannick Bergeron

Qualifiant le dossier d'unique, l'avocat de Houssna Mahamat a demandé au juge d'imposer 240 heures de travaux communautaires ou tout au plus trois mois de prison à sa cliente.

En novembre 2010, la femme d'origine africaine travaillait au CHSLD Côté Jardins, à Québec. Elle donnait le bain à une femme de 87 ans, Geneviève Saillant, lorsque celle-ci a fait une chute mortelle.

Arrivée au Québec il y a huit ans, Houssna Mahamat était sur le point d'obtenir sa citoyenneté canadienne lorsqu'elle a été accusée. Mère de trois enfants, elle est enceinte de nouveau.

Son avocat, Me Sébastien Saint-Laurent, soutient que la femme risque d'être déportée si elle est condamnée à plus de six mois de prison.

L'avocat estime que sa cliente a manqué de jugement, mais elle ne représente pas un risque de récidive et elle regrette sincèrement ce qui est arrivé.

La poursuite réclame de son côté une peine d'emprisonnement ferme d'un an.

Le juge Jean-Louis Lemay annoncera sa décision le 25 janvier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine