Retour

Cinq ans de prison pour contacts sexuels sur la fille de sa conjointe

Un homme de 44 ans a été condamné mardi au palais de justice de Québec à 5 ans de prison pour avoir eu des contacts sexuels avec la fille de sa conjointe de l'époque.

La mère de la victime purge elle-même une peine de 4 ans de prison pour s'être servie de sa fille pour combler ses besoins sexuels.

Elle avait demandé à plusieurs reprises à sa fille de 14 ans d'intervenir auprès de son conjoint qui souffrait de problèmes érectiles.

La mère avait exigé que l'adolescente se livre à des gestes sexuels sur son conjoint pour que le couple puisse ensuite avoir des relations sexuelles.

Les faits se sont produits de juillet 2010 et décembre 2012.

L'accusé n'aura qu'à purger 20 mois de prison, car il est incarcéré depuis son arrestation.

Il devra éviter pendant les 20 prochaines années de se trouver dans des lieux publics fréquentés par des enfants. Son nom sera aussi inscrit au registre canadien des délinquants sexuels à vie.

« Gestes inconcevables »

La Couronne avait suggéré une peine de 6 ans, alors que la défense proposait 4 ans d'emprisonnement. Le juge Jean Asselin a finalement coupé la poire en deux, condamnant l'accusé à 5 ans de prison.

L'homme de 44 ans a écouté calmement le prononcé de sa sentence.

« Il est inconcevable qu'un homme puisse utiliser la fille de sa conjointe pour satisfaire ses besoins sexuels », a lancé le juge Asselin à l'accusé.

Rappelons que les noms de la mère et de l'agresseur ne peuvent être publiés pour protéger l'identité de la victime.

Ils ne forment plus un couple.

D'après les informations de Yannick Bergeron

Plus d'articles

Commentaires