Une sordide affaire d'inceste s'est soldée par la condamnation à cinq ans de prison pour un père de 45 ans qui a agressé sa fille.

L’individu qu'on ne peut identifier pour protéger la victime verra son nom inscrit à vie au registre des délinquants sexuels.

Pendant des années, le père a eu des contacts sexuels avec sa fille, avant de lui voler sa virginité lorsqu'elle avait 13 ans, en 2008.

Des photographies de l'agression ont été retrouvées dans l'ordinateur de l'accusé qui comptait un millier de fichiers de pornographie juvénile.

L'individu qui n'avait pas d'antécédent judiciaire n'a plus le droit de communiquer avec sa fille qui conserve des séquelles psychologiques des événements.

À sa sortie de prison, le père de famille devra éviter les piscines publiques et les lieux fréquentés par des enfants, comme les terrains de jeux et les garderies.

La peine de cinq ans imposée par le juge est le fruit d'une suggestion commune des avocats de la poursuite et de la défense.

Plus d'articles