Retour

Cohabitation piétons-autos : un sérieux manque de courtoisie à Québec

La courtoisie entre les automobilistes et les piétons serait un problème très sérieux dans la région de Québec, selon un groupe d'étudiants à la maîtrise de l'Université Laval qui s'est penché sur la question.

Un texte de Charles D'Amboise

Le groupe d'étudiants a fait ce constat après avoir analysé les 24 intersections les plus hasardeuses de la Capitale-Nationale en plus de questionner 1500 personnes sur leurs habitudes de circulation.

L'étude lève le voile sur un système routier « peu accessible » aux piétons et mal adapté à leurs besoins. De nombreux piétons se sentiraient comme des citoyens de deuxième ordre.

Même constat de la part du professeur Owen Waygood, qui chapeautait le groupe d'étudiants. « Ma femme et moi  avons habité dans plusieurs pays et, pour nous, la ville de Québec est une des pires villes [en matière d'expérience piétonnière]. C'est impressionnant. »

L'équipe d'étudiants note que plusieurs solutions peuvent améliorer les relations. Ils suggèrent de préconiser les avancées de trottoirs aux intersections. « Même si ça enlève un espace de stationnement, les avancées de trottoirs font ralentir les automobilistes », explique Charles-Éric Landry, qui a également participé à l'étude.

Un problème connu

Le maire de Québec, Régis Labeaume, se dit bien conscient des problèmes de courtoisie entre automobilistes et piétons.

« Depuis que je suis arrivé comme maire, je me dis qu'il faudrait que je parte une campagne [de sensibilisation] pour la courtoisie, a-t-il déclaré. Quand tu vas au Canada anglais, les automobilistes laissent passer les piétons. »

Le maire n'entreprendra pas de mesure pour contrer le problème. « Un moment donné, on ne peut pas tout faire. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine