Retour

Condamnée à 9 mois de prison pour délit de fuite mortel

Valérie Tremblay, une jeune mère de famille reconnue coupable de délit de fuite mortel, est condamnée à une peine de neuf mois de prison. La femme de 30 ans, qui a accouché de jumelles en septembre, a tenté en vain d'obtenir une peine à purger dans la collectivité.

Valérie Tremblay a pris le chemin des cellules en pleurs. En mai 2011, l'infirmière auxiliaire a happé mortellement Sébastien Dubé dans le secteur de Charlesbourg, avant de prendre la fuite. L'homme de 37 ans a succombé à ses blessures trois semaines plus tard.

La gravité du crime méritait une peine de prison ferme, a tranché la juge Chantale Pelletier. « Avoir laissé la victime blessée sur la chaussée démontre un mépris certain pour la vie humaine », a fait valoir la juge.

« Ça rencontrait tous les termes de la définition de sévices graves à la personne », précise l'avocat de la Couronne, Me Jean-Philippe Robitaille.

L'infirmière auxiliaire s'est livrée à la police trois jours après l'accident, disant qu'elle croyait avoir frappé une poubelle ou un animal. Lors de l'interrogatoire, elle n'a manifesté aucune inquiétude pour la victime.

« Cela est d'autant plus surprenant de la part d'une personne travaillant dans le domaine de la santé », a souligné la juge.

La famille de la victime soulagée

Valérie Tremblay a éclaté en sanglots après le prononcé de la peine de neuf mois, rapidement imitée par sa mère, qui se trouvait dans la salle.

« C'est une personne qui n'a pas d'antécédents judiciaires. Évidemment, elle est très affectée de devoir subir une peine de détention », précise son avocate, Me Sylvie Côte.

« Nous sommes grandement soulagés que les procédures judiciaires soient enfin terminées », a déclaré la famille de la victime Sébastien Dubé.

Le processus judiciaire a été particulièrement long, a noté la juge. C'est que Valérie Tremblay a tenté à deux reprises de plaider coupable. Ses plaidoyers ont par contre été rejetés par deux juges parce qu'elle ne reconnaissait pas avoir heurté une personne.

La juge Pelletier n'a pas cru bon d'ajouter une interdiction de conduire à la peine de neuf mois de prison, puisque Valérie Tremblay est privée de ce droit depuis son arrestation, il y a près de cinq ans.

La Couronne réclamait une peine de prison ferme de 15 mois, en plus d'une interdiction de conduire de trois ans.

D'après les informations de Yannick Bergeron.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine