Les personnes atteintes d'une légère déficience visuelle peuvent désormais se qualifier pour obtenir un permis de conduire grâce à une formation offerte depuis l'an dernier.

Pour augmenter l'acuité visuelle, les élèves apprennent à conduire à l'aide d'un télescope optique, installé sur leurs lunettes ajustées. Cet outil améliore jusqu'à trois fois la vision sur de longues distances.

« Les gens qui ont accès au programme ne sont pas des personnes aveugles, mais plutôt des gens qui voient moins loin que la moyenne », précise Andréanne Lavoie, spécialiste du programme de déficience visuelle du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale.

Patrick Cloutier est l'un de ceux qui bénéficient du programme en raison d'une malformation de la rétine. Sa condition l'empêchait auparavant de se qualifier pour le permis de conducteur régulier.

« Pour se déplacer, c'est beaucoup d'organisation et de logistique dans une ville comme Québec. Ce n'est pas la ville la mieux organisée pour le transport collectif. »

Offerte à Québec et Montréal, cette nouvelle formation est cinq fois plus longue que celle exigée pour la population générale, soit 200 heures étalées sur 15 mois.

La formation a vu le jour après un projet-pilote d'abord lancé en 2001. Le programme a finalement reçu l'aval du gouvernement l'an dernier.

Quelque 140 000 personnes vivent avec une déficience visuelle au Québec. On estime toutefois que seule une petite proportion d'entre eux pourra se qualifier pour cette formation.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une crampe musculaire vraiment intense





Rabais de la semaine